Delle Sette Alberto sans limite

Les tableaux de Del Sette gardent un oeil sur la réalité tout en regardant le monde des illusions (Photo Maminirina Rado)
La couleur humanise, parfois au détriment de la vérité. C’est ce qui pourrait résumer les œuvres du peintre italien Delle Sette Alberto, né en mai 1947 à Rome en Italie. Il expose ses peintures en ce moment à l’Is’Art Galerie à Analakely sous le slogan « Rêves et illusions ». Avec lui, les limites sont faites pour être dépassées. Pas besoin de grand discours, il le prouve à travers ses toiles de peinture à l’huile. Son tableau intitulé « Ritratio di donna » est un exemple parmi tant d’autres.

Pour accentuer le mystère, le peintre ajoute des textes décalés. Voici un extrait, tout en amertume à ne pas laisser à la portée des coeurs sensibles. « Mes yeux qui ne savent plus voir ton visage que j’ai tant aimé, mais qui appartient à un autre… je voudrais mourir et naître à une nouvelle vie ».

Del Sette Alberto ne fait pas dans la dentelle. L’oeuvre représente le visage d’une femme au premier plan, surmonté de deux yeux bleus flamboyants et glaçants. La majorité des tableaux semble refléter une attirance particulière du peintre pour cette partie du visage. « Un monde où tout est eau, feu et terre, et où les illusions peuvent devenir réalités », explique t-il.

Un poil de mystère

Dès lors, l’on peut s’apercevoir que les œuvres de l’Italien stimulent les observateurs. Del Sette Alberto les mène hors des sentiers battus. Ce diplômé maître d’art avec des traits limpides, offre un tout à travers ses fresques.

Ils deviennent des compositions abstraites et dansantes où tête de cheval, oeil cyclopien et savane verdâtre s’entremêlent. « Rêve et illusions » oblige, Del Sette Alberto répond ainsi présent.

Maminirina Rado
Samedi 17 septembre 2011  source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion