Festival de musiques vivantes

Angaredona 2011 mise sur l’environnement et la culture de la paix

La 8e session du festival Angaredona se profile à l’horizon. Trois groupes étrangers, près d’une trentaine de formations malgaches, une décentralisation à Ambohimanga sont, entre autres, au programme d’un festival axé sur la protection de l’environnement et la mise en valeur de la culture.

« Angaredona », le festival de musiques vivantes de Madagascar entrera bientôt à sa 8e édition. Lors de sa présentation au cercle Germano-malgache à Analakely, samedi, Rajery, le prince de la valiha, directeur artistique et non moins initiateur de l’événement a annoncé que le prochain rendez-vous se déroulera dans la capitale et à Ambohimanga du 19 au 25 septembre. Ce sera sous le thème « Environnement et culture de la paix ».

De par ce thème, le plus grand festival de musiques vivantes de la Grande île se rapproche de l’actualité. « L’environnement se détériore tout comme la paix d’ailleurs », constate Rajery. « La musique se veut, poursuit-il, être rassembleuse vu notamment son caractère universel parce qu’a priori elle n’a pas de frontière ». Ainsi à travers ce grand festival, l’artiste malgache de renommée internationale entend mettre en valeur, à sa propre valeur, la culture et son rôle dans le développement.

Décentralisation à Ambohimanga

La programmation du festival est en effet orientée sur un thème déterminé à l’avance. Fini la décentralisation dans les arrondissements de la capitale comme dans les précédentes éditions. Le festival se tourne cette fois vers Ambohimanga Rova où se trouve le fameux patrimoine culturel mondial de la Grande île. L’organisateur surnomme d’ailleurs cette nouvelle orientation « décentralisation à Ambohimanga ».

Pour parfaire l’innovation, un spectacle de musiques vivantes sera proposé à Ambohimanga le 20 septembre avec la participation de Ravainiala, un groupe local, Rajery, Jahleky, Mika& Davis et la nouvelle formation du groupe Feon’Ala. Razia Saïd, une artiste malgache résidant aux Etats-Unis, initiatrice d’un projet environnemental autour de « Masoala », pour la sauvegarde de la réserve naturelle de « Masoala », y sera également présente.

Trois groupes étrangers

Le festival invitera, comme à l’accoutumée, des artistes étrangers. Ils seront trois cette année, à savoir, Rüdiger Oppermann d’Allemagne, De Pat Ater et Jacké de La Réunion. Outre le spectacle qu’il donnera au Cgm le 21 septembre, l’allemand animera aussi un atelier de formation avec des artistes malgaches dans le cadre de ce festival. De Pat Ater et Jacké, quant à eux, se présenteront respectivement sur scène les 24 et 25 septembre au terrain de football de l’Esca à Antanimena.

Pour la participation malgache, plus d’une centaine d’artistes et pas moins de 25 formations musicales seront en lice. Ces artistes sont issus des quatre coins de la Grande île et véhiculeront, en solo ou en groupe, différents styles musicaux allant du salegy au world music en passant par les chansons à texte et la variété.

Parmi les têtes d’affiche du festival, on peut citer Monja Manintsidava, Daniel Ramaroson, Rola Gamana, B-Jijy, Princio, Njakatiana, Mika& Davis, Feon’Ala,Tambour Gasy, Razia Saïd, Jaojoby, Dama, Fara Gloum, Ralanto, Bivy, Fataka, Mily Clément…

Les concerts en salle se dérouleront au centre culturel Esca à Antanimena, au Cgm à Analakely et à l’Institut français de Madagascar (IFM). Les spectacles en plein air se tiendront au terrain de football de l’Esca et au Fidasiana à Ambohimanga.

Vonjy M source www.les-nouvelles.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion