Jeune chambre, vieille tradition à l’Hôtel de Ville de Tananarive

Fidy Rabearisoa a préparé une chorégraphie et un support musical original et recherché pour son spectacle (Photo Claude Rakotobe)
Voyage au pays des M., M comme Merveilles et M comme Malagasy, c’est le spectacle que le PDS a partagé avec les jeunes.
La rencontre hier après-midi du PDS Edgard Razafindravahy avec le président mondial de la Jeune Chambre Internationale, le Japonais Kentaro Harada, s’est terminée en apothéose sur le parvis de l’Hôtel de ville, avec un spectacle intitulé Voyage au pays des M.

Le premier magistrat de la ville a offert ce spectacle pour la jeunesse malgache, en particulier la JCI à Madagascar, pour marquer ce partenariat avec les jeunes. « J’ai retenu trois points, à l’issue de ma rencontre avec Mr Herada, que je souhaiterais partager avec les jeunes tananariviens. Ils doivent s’unir autour d’un même objectif, se responsabiliser pour pouvoir atteindre cet objectif, et surtout travailler dur », affirme le PDS d’un ton grave.

Voyage au pays des M s’apparente à une vitrine culturelle, spectacle multiforme associant danse, musique et chant pour dévoiler la richesse de la culture malgache. Dans sa démarche, Fidy Rabearisoa, concepteur et réalisateur du projet, a surtout mis l’accent sur la dynamique de la création contemporaine. Il s’est lancé dans une expérience intéressante en mixant la modernité à la tradition, dans la danse comme dans la musique.

Mixture originale

Pour la danse, Dj’Ampela et Dj’Ala ont réinventé les passes traditionnelles, « latsin-tanana » et « dihy soroka », sur du hira gasy rythmé par les percussions du groupe à Tiana Rainitelo, les Tambours gasy. Les scènes de lutte dans les hira gasy mimées par les Dj’Ala dans un style très hip hop ont agréablement surpris l’assistance.

Fidy Rabearisoa pousse encore plus loin son imagination en mettant en scène Joël Rabesolo, armé d’une guitare acoustique, pour jouer du « Kalon’ny fahiny ». S’enchaînent ensuite des mini-chansons qui ont fait voyager le public dans les autres régions de Madagascar. Du Tsaiky joby revisité par D-Lain à la musique de Njava marquée par ce mariage réussi du traditionnel au moderne, Fidy voulait aller au bout de sa logique.

Domoina Ratsara
Vendredi 09 septembre 2011  source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion