« La traversée de Madagascar » projeté à La Réunion

Le film d’Alice Pèlerin sur Madagascar vient d’être projeté à La Réunion. Il a été à l’origine de nombreux projets.

Effectivement, il n’y a pas que la crise politique à Madagascar. Hier soir, à La Réunion, la Grande île a été au centre d’un débat précédé de la projection d’un film documentaire sur le pays, à l’espace culturel Leconte de Lisle, à Saint-Paul. « La traversée de Madagascar à pied » d’Alice Pèlerin, artiste et également présidente d’une association dénommée « Miara-Dia » a été projeté à l’intention du grand public pour la deuxième fois après celle de la salle Antoine Roussin, le 9 septembre dernier.

« La traversée de Madagascar à pied » est, en réalité, une aventure d’Alice Pèlerin et de quelques amis sur le sol malgache en 2008. Elle a par la suite donné naissance à un projet à l’origine du titre de ce film et dont le but est de rassembler les habitants de la Grande île autour d’une action commune.

En juillet 2008

En juillet 2008, quelques amis décident ainsi de réaliser la traversée de Madagascar à pied, dans sa longueur, en partant de Ramena, à Antsiranana, pour arriver à Taolagnaro (Fort-Dauphin), sur une distance de 2.250 km. Le choix de cette destination n’est pas fortuit car elle était le point de départ des premiers Malgaches et Français qui ont commencé le peuplement de La Réunion.

A travers ce périple, les aventuriers veulent, entre autres, aller à la rencontre de la population malgache, partager sa dure réalité au quotidien, rendre hommage à leur origine ainsi qu’à l’histoire commune entre La Réunion et Madagascar.

A travers cette aventure, les voyageurs ont réalisé que l’histoire de la Grande île est jalonnée de nombreux massacres et que les violences se répètent inlassablement dans le pays. La preuve ? Trois jours seulement après leur arrivée à destination, le massacre du 7 février à Antananarivo a eu lieu.

Association « Miara-dia »

Pour soigner ce mal qui ronge le pays, ils ont créé l’association Miara-dia (« qui marche ensemble »), afin de réaliser un projet de stèle qui rassemblerait la population de Madagascar autour d’un hommage à ceux qui ont perdu leur vie dans l’histoire de ce pays. C’est un projet apolitique et laïc qui veut transcender les clivages politiques, religieux, ethniques, économiques, et qui part du principe de la victimologie, dont le but est de sortir les personnes traumatisées de leur état de victime.

Ce film constitue en effet une première stèle que l’association a symboliquement offerte à Madagascar pour ses 50 ans d’Indépendance et sert de support au projet de stèle qui voudrait inclure tous les habitants, Malgaches comme étrangers, et dont la pièce maîtresse sera un rocher qu’il faudra transporter ensemble. Une invitation à un grand rêve, à transformer en une belle réalité… .

Recueillis par Vonjy M.  source  wwww.les_nouvelles.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion