L’ambiance abattoir en photos

De l’abattoir aux étals, le visiteur est confronté à des photos saisissantes (Photo Sergio Maryl)
L’abattage des animaux est un spectacle rare. On peut le découvrir à travers l’objectif de Haingoniony Rakotoarivony.
Haingoniony Rakotoarivony expose neuf clichés à l’Espace No Comment fraîchement inauguré le 10 septembre à Antsahavola. Une exposition qui donne à voir un moment précis qui se situe entre l’abattoir et les étals. La scène se passe à Mahitsy, dans un abattoir en plein air où sont préparées les viandes destinées à la consommation. C’est une photographie documentaire no comment.

En couleur comme en noir et blanc, les photos donnent à voir les éléments de la réalité. Selon les détails sur lesquels elle veut attirer l’attention du visiteur, la photographe alterne les cadrages. Du serré au large en passant par le gros plan, elle insiste sur le côté parfois occulté de ce travail dont les détails sont très peu connus.

Comme dans un film, Haingoniony raconte en quelques étapes le chemin de croix d’un zébu à abattre. Le premier cliché montre l’animal, la corde au cou, tiré par son bourreau, blasé. Des jeunes hommes en plein effort pour immobiliser l’animal déjà à terre se dévoilent dans un second cliché. Celui-ci est précédé d’une scène de lutte pour maîtriser la bête avant de finir avec un cliché saisissant où le zébu semble attendre le coup fatal.

Image choc

Dans cette ambiance morbide, deux photos se démarquent par la vivacité et l’intensité des couleurs. Du feu et du sang. Dans une scène, la photographe invite le visiteur à participer à cette épreuve du feu où on brûle un porc déjà mort pour lui enlever les poils. Une autre image choc montre un chien sur une nappe de sang en train de s’abreuver de ce liquide encore chaud et frais.

Les neuf clichés résument les moments forts de l’abattage des animaux. A la fin, le produit carné est porté sur la tête d’un jeune homme pour être mis à l’étal du boucher. Sans vouloir dénoncer, la photographe a montré les conditions d’exécution de toute l’opération, du début à la fin. Âmes sensibles s’abstenir.

Haingoniony Rakotoarivony est une jeune photographe émergente. Elle a remporté le deuxième prix de l’exposition collective de Sar’nao cette année dans la catégorie Photojournalisme avec « Ombres et lumières ». Cofondatrice de l’agence D-Cliq Photography à Tsaralalàna, elle est particulièrement attirée par les yeux, « capables d’évoquer beaucoup de choses », selon la photographe.

Domoina Ratsara
Mercredi 14 septembre 2011  source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion