Ravaloson, un comédien confirmé

Lija Ravaloson, un inconnu bien connu dans le petit monde du théâtre malgache (Photo Hery Rakotondrazaka)
Mieux connu au théâtre qu’au cinéma, Lija Ravaloson est l’un des comédiens les plus prometteurs de sa génération. Portrait.
On associe plutôt le nom de Lija Ravaloson à des pièces comme Ranomody ou encore HM. Il a intégré la Troupe Jeannette en 1970 avec son frère Mbato Ravaloson. On n’aurait pas soupçonné qu’il était aussi dans la distribution de quelques films réalisés par des cinéastes malgaches.

Il a successivement joué dans Ilo tsy very du regretté Solo Randrasana en tant que chef militaire des rebelles à Mananjary, dans Quand les étoiles rencontrent la mer de Raymond Rajaonarivelo tenant le rôle d’un pasteur, et dans Michael Kael au Catango d’une société de production française où il est réceptionniste dans un grand hôtel.

« Mes débuts au cinéma ne me semblaient pas très difficiles. Contrairement à ce qu’on peut penser, je me sentais de plus en plus à l’aise au fur et à mesure que je découvrais comment les choses se font au cinéma », confie le comédien.

L’Inconnu du cinéma

Méconnu au cinéma, Lija Ravaloson fait partie des rares comédiens qui ont émergé du théâtre où il est bien connu. Ses expériences et bagages lui ont valu sa sélection par les cinéastes les plus respectés du septième art malgache.

« Je peux dire que faire du cinéma est de loin plus facile par rapport au théâtre. On a la possibilité de refaire autant de fois que possible une prise tandis qu’au théâtre, une fois sur scène, il n’y a aucune possibilité de retour. Ce qui est dit est dit, ce qui est fait est fait », soutient le comédien.

Plus présent sur une scène de théâtre que sur les plateaux de tournage, Lija Ravaloson s’avère l’un des acteurs les plus prometteurs de sa génération. Admirateur de Jean-Paul Belmondo et d’Alain Delon, il excelle autant dans les rôles secondaires que principaux, en théâtre comme au cinéma.

« Après ces trois films, je n’ai plus reçu aucune proposition. De mon côté, je n’ai pas trop cherché à me faire remarquer auprès des maisons de production locales », laisse t-il entendre.

Domoina Ratsara
Samedi 03 septembre 2011   source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion