Rija Rakotomalala expose un véritable trésor

25 ans de collection

Originale, enrichissante, exceptionnelle… Les mots ne suffisent certainement pas pour qualifier l’importance de l’exposition de la collection de Rija Rivoniaina Rakotomalala, -un simple collectionneur passionné, à l’espace Rarihasina à Analakely.

90 monnaies étrangères et nationales, 250 bibles, plusieurs centaines de livres de littérature malgache, des dizaines de timbres et plusieurs dizaines de photos de personnalités….

L’exposition qui entre dans le cadre de la célébration des 25 ans de collection de Rija Rivoniana Rakotomalala a ouvert ses portes depuis le 5 septembre et ne touchera à sa fin que le 19 septembre prochain. Mais à cinq jours de sa tenue, près de 3000 personnes ont déjà visité ces fabuleuses collections.

Le point fort de cette exposition réside, entre autres dans la valeur artistique et historique de la collection. Rien que pour la collection des monnaies malgaches, il faut noter qu’il y présente même les premiers billets émis par la banque de Madagascar devenue plus tard banque Centrale de Madagascar de 1926 à 1998, en passant par l’ariary 200 violet à l’effigie de Rakot Frah conçu par le peintre William Fel (1983) et l’ariary 100 vert de Pierrette Lambert (1992).

« J’ai commencé à collectionner à 16 ans », confie le collectionneur. « C’est peut-être à cause de ma mère qui en son temps a déjà rassemblé des porte-clefs ou encore à cause de mon arrière grand-père qui, à son âge, a d’ailleurs déjà réuni des pièces de monnaies. Pour la collection des monnaies étrangères, il explique qu’il les a échangées contre des monnaies malgaches lors de leur sortie à l’étranger en 1994.

Des bibles en plus de 30 langues, en portugais, japonais, Kiswahili, swahili, hindi, hébreu, turc, arabe, espagnol, russe, japonais, croate, bulgare, albanais et en malgache… font également partie de la collection. « Non seulement je suis un homme de Dieu mais j’ai dû être frappé par la qualité de la bible de ma grand-mère qu’elle a précieusement conservée et que j’ai récupérée après sa disparition », explique Rija Rivoniana Rakotomalala. La plupart d’entre elles ont été achetées.

Coupures de journaux, télécartes, livres et anciens timbres font aussi partie de cette exposition. Ce sont des livres d’auteurs connus comme le pasteur Richard Andriamanjato, Rado ou Georges Andriamanantena, Dox, J. J. Rabearivelo, NY Havana Ramanantoanina…mais on y trouve également des ouvrages inédits comme « Lokon’ny Fitia » de Riso Lalason, « Dindo sy Vina » dédié au regretté Elie Rajaonarison…

L’histoire, la politique, la musique et le théâtre ne sont pas en reste car à travers les coupures de journaux et les collections de photos de Rija, on peut voir des articles et de belles images de certaines personnalités : Rado, Jeannette, Rajery, Gabriel Ramanantsoa, Rainandriamampandry, Andrianary Ratianarivo, Rakotovao Razakabona, Rasalama, Rija Rasolondraibe…

Vonjy M.  source les-nouvelles.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion