Tourisme culturel : Une formation internationale de danse à Foulpointe

La station balnéaire de la côte Est a déjà son festival de danse contemporaine. Elle va bientôt se faire connaître grâce à un stage de haut niveau.

C’est parti. L’inscription pour une formation de danse est lancée. Seulement, il faut surfer sur internet pour trouver le site d’inscription. Le stage est dirigé par un professionnel de renommée internationale. C’est la première fois que ce stage se déroule en Afrique et plus particulièrement dans le village touristique de Foulpointe. Manda Beach Hôtel abritera l’année prochaine cette formation de niveau international. Plus précisément, le formateur viendra sur le territoire national avec des stagiaires  étrangers de diverses nationalités. Les villageois de Foulpointe ont, quant eux, profité de quelques formations de base, des initiations  et surtout de certains spectacles. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le tourisme culturel est lancé bien que le village soit plutôt connu pour le tourisme balnéaire. Tout ceci est le fruit d’un premier coup d’essai transformé de l’équipe de Manda Beach Hôtel. Les vacanciers ont profité de quelques initiations à la danse durant leur séjour à Foulpointe. Les animations et les démonstrations du groupe King of Rock Modern ont fini par des mini-ateliers de  danse. Franky Randrianandrasana, un professeur de danse basé à Fénérive-Est, a encadré les amateurs de danses folklorique, moderne, classique et de danse de salon selon les besoins de chaque groupe de vacanciers. La passion de la danse était ainsi relevée d’un cran durant les moments de détente en vacances. D’ailleurs, le passage dans la localité du club de danses du propriétaire de l’hôtel, qui n’est autre que l’assurance ARO, a rehaussé le tourisme culturel dans la région. Des échanges culturels se sont déroulés  entre les deux formations, à savoir le club de danse ARO et le groupe KRM. Ainsi, un plateau culturel fut servi à l’hôtel Manda Beach de Foulpointe. On s’achemine donc vers un festival de danses pour promouvoir davantage le tourisme culturel tout en maintenant le tourisme balnéaire.

Jean-Claude STEVE  source midi-madagasikara

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion