Décade sans rides avec Ambondrona

Kix (à g.) et Beranto (Photo Sergio Maryl)
Comme prévu, Ambondrona a rempli le palais des Sports lors du concert marquant ses dix années de scène, hier. Sublime, en un mot.
Spectateurs déchaînés du palais des Sports de Maha­masina. Rakix, Beranto et compagnie plus fringants que jamais. Le service de sécurité au bord de l’écroulement derrière les barrières métalliques protégeant la scène. Ambondrona tient encore le fil après dix années de présence sur la scène pop rock malgache. Dès 9 h, la longue file d’attente arrivait jusqu’aux portails de l’institution Sainte Famille.
La question était de savoir si les plus de sept mille places assises et debout de ce gymnase seraient suffisantes. Vers 10 h, les portes s’ouvrent. Cette foule, composée en majorité de jeunettes à peine sorties de l’adolescence, s’engouffre dans l’antre qui, le temps d’un après-midi, appartenait totalement à Beranto et sa bande.  De plus, dix années seront à l’évidence plus électriques que les autres.
Dix ans de consécration
Les spectateurs ont dû pourtant prendre leur mal en patience, car le spectacle n’a commencé que vers 15 h 27, au lieu de 15 h comme prévu. Dix ans obligent, le public a semblé aussi se dire que tout peut se pardonner.
Tant et si bien qu’à l’apparition des cinq chanteurs d’Ambondrona sur scène, même deux de leurs meilleurs morceaux durant le concert ne connaîtront de tels décibels en cris de liesse. Rakix et Beranto se sont lancé des regards émus et apparemment aux bords des larmes. La communion entre le groupe et ses inconditionnels se résume sur le morceau Nivadika. « Cela fait partie de nos premiers titres, alors nous souhaitons l’entendre de vos voix et pas des
nôtres », lance Ionty du haut de la scène. Le public ne se fait pas prier. Ionty, un moment semble essuyer une petite larme. Beranto et Rakix aux anges s’échangent des regards. En eux mêmes, ils se sont  probablement dits que le chemin a été long mais au final, c’est la consécration. Ambon­drona, dix ans ne rajeunit pas cependant.

Maminirina Rado
Lundi 10 octobre 2011 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion