Furtherland, l’expérience suisse

De gauche à droite, Gabriele Pezzoli (piano), Max De Aloe (harmonica) et Brian Quinn (batterie) prêts à vivre une expérience nouvelle avec le public malgache (Photo Maminirina Rado)
Quand Homeland veut aller à la conquête d’un nouveau territoire, cela donne Furtherland. Expérimentation et aventure en terre malgache.
La Suisse nous a réservé une belle surprise, cette année. Après le trio suisse d’Alessandro d’Epis­copo en 2010, c’est Further­land, trio atypique qui débarque avec une formation conçue spécialement pour la 22e édition du festival de jazz, Madajazzcar. Il sera à l’affiche de l’IFM Analakely, ce soir, dans le cadre du festival. Furtherland est un trio d’harmonica, de piano et de batterie pour le grand bonheur des amateurs de sons nouveaux.
Max De Aloe, Gabriele Pezzoli et Briann Quinn travaillent depuis des années sur le projet Homeland, un retour aux sources avec un jazz introspectif. Mais dans Furtherland, ils veulent aller à la conquête d’un autre univers. L’instrumentation en est la clé. Pour sortir un peu de la traditionnelle contrebasse/piano/batterie, le trio invente une nouvelle association d’instruments.
« Nous sommes dans une phase d’expérimentation avec ce nouveau type d’instrumentation. Les mélodies puisent leur essence dans la tradition italienne puisque nous venons du Sud de la Suisse. Les sonorités sont plus recherchées. Et notre façon de jouer reflète la vision européenne du jazz » explique Gabriele Pezzoli, pianiste.
Possibilités illimitées
Au menu de la soirée, un répertoire de jazz contemporain d’après 1950. De vieux standards des années 30 seront revisités aux couleurs et au rythme de Furtherland. Les compositions personnelles promettent des titres aux mélodies superbes de la tradition de l’Italie et d’ailleurs.
Dans cette aventure, le batteur Brian Quinn veut apporter une autre façon de gérer l’espace en apportant son « tempo flexible ». Gabriele Pezzoli veut mettre en avant l’improvisation fortement inspirée de la musique lyrique de son pays d’origine, l’Italie. De son côté, Max De Aloe, passé maître dans l’harmonica chromatique, dévoilera les possibilités illimitées de son instrument dans le jazz.

Domoina Ratsara
Vendredi 14 octobre 2011   source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion