Honneur à la guitare et à Kolibera

Kolibera a été mis à l’honneur à l’occasion du Pao-tsatroka au Carlton (Photo Claude Rakotobe)

Deux affiches de Mi’Ritsoka ont marqué la semaine dernière. Honneur à la guitare mercredi au CCESCA Antanimena dans Gilita Be, et Pao-tsatroka ho an’i Kolibera jeudi au Carlton Anosy.
Gilita be a réuni les grands noms du folk et des chansons à texte. En solo, duo, trio ou même plus, Dama de Mahaleo, Erick Manana, Tselonina, Fara Gloum, Mahery, Kolibera, Nini, Luk, Sefo, Jovin, et Bebey ont dévoilé le riche et vaste répertoire du folk song malgache. Une sixième édition qui, cette fois, s’est exprimée sur une scène à la hauteur des talents.
Mercredi soir, le public a redécouvert avec plaisir et nostalgie le folk protestataire des années 70-80 avec Dama, Erick Manana, Bebey et Tselonina. Un autre genre plus enraciné dans la tradition, notamment dans les chansons de l’Imerina, s’est imposé avec le répertoire de Kolibera et de son fils Nini. Une génération plus jeune à l’image de Fara Gloum ou de Jovin, a embarqué le public dans la découverte d’un style qui prend son essentiel dans la tradition, tout en y apportant une touche de modernisme.
Coup de chapeau
Jeudi soir, Kolibera a reçu les honneurs de la part de ses amis artistes et musiciens. L’aîné du milieu a passé en revue un répertoire vieux d’un quart de siècle. De Ny Antsaly dont il est l’ayant-droit dans Feo gasy qu’il partage avec Erick Manana, ce maître incontesté du bà gasy a montré l’étendue de son talent.
Successivement, Bodo, Noely du groupe Ny Sakeli­dalana, Rija Ramanantoanina, Dadagaby, Nary du groupe ‘Zay, Rolf et Imiangaly, Kiady, Fafah, Donné de Randria Ernest Zanany, Randrantelo et Tselonina ont rendu un bel hommage à leur muse. Un coup de chapeau à la hauteur de toutes les attentes, mais aussi de l’immense talent de Kolibera.

Domoina Ratsara
Lundi 10 octobre 2011source  lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion