I’trôtra Le Grand Prix revient à Jarim’s

De g. à dr. Jarim’s, Ultim Force et Haja Saranouffi, le podium de l’Itrôtra 2011 (Photo Claude Rakotobe)
Gros lot à la huitième édition du festival. Le grand Prix s’est doublé d’un prix spécial et d’une révélation.
Rideau sur la huitième édition du festival I’Trôtra samedi soir à l’IFM Analakely. Le Grand Prix I’Trôtra a été attribué à la compagnie Jarim’s qui a présenté la pièce intitulé Duo. Cette édition a particulièrement révélé des talents qui méritent des récompenses d’où le prix spécial attribué à Haja Saranouffi pour son Territoire sans parole, un solo exemplaire, sans oublier le prix révélation qui revient à la compagnie Ultime Force.
« Je suis très heureux de recevoir ce grand prix, je ne sais pas quoi vous dire. Je tiens à remercier le festival, en particulier Gaby Saranouffi, de nous avoir donné l’opportunité de nous découvrir » lance Rijamalala Rakotoarimanana, chorégraphe de la compagnie Jarim’s, très ému.
Duo  est un récit d’une rencontre, d’une amitié grandissante. Dans cette confrontation de deux hommes, Rijamalala Rakotoarimanana et Alain Michel Randriamiasa explorent l’expérience du partage, évoquent leur complémentarité, différence et points de ressemblance. Bref, les bases de leur relation.
Le prix révélation récompense les efforts de la compagnie Ultime force qui décloisonne le hip hop en le confrontant à la danse contemporaine. Dans cette tentative de dialogue, l’humour s’invite pour adoucir les mouvements rectilignes et angulaires propres à la mécanique du robot.
Chassés croisés
Haja Saranouffi se dévoile en solo dans Territoire sans paroles, une pièce intimiste empreinte de sensibilité. Sa manière de danser et sa physicalité révèle la maîtrise acquise par la pratique. Fort de ses rencontres et ses expériences, il présente la pièce de la maturité.
Mais la soirée de clôture s’est aussi démarquée par le solo remarquable de Gaby Saranouffi, Isao, une chorégraphie de Bernardo Montet du Centre Chorégraphique National de Tours. Et la compagnie sud-africaine Forgotten Angle Theater Collaborative a interprété Soritra, une pièce de Gaby Saranouffi. Une semaine marquée par des chassés-croisés où le mot échange a pris tout son sens.

Programme
La compagnie Jarim’s est créée en 2006. Elle comprend deux membres, le chorégraphe Rijamalala Rakotoarimanana et le danseur Alain Michel Randriamiasa. Le chorégraphe développe une réflexion sur les relations humaines. De l’amitié à la complexe relation qui existe dans la société. Une recherche sur le corps à corps et la notion de toucher.
Domoina Ratsara
Lundi 03 octobre 2011source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion