Kiaka célèbre un quart de siècle de rock

Les inconditionnels de Kiaka l’ont suivi pendant ses vingt-cinq années de scène
Kiaka n’a pas fait le plein d’Antsahamanitra mais a fait le plein d’ambiance pendant plus de trois heures. Pour mettre le public en condition, Nini et ses compères ont aligné les vieux titres du début des années 90. De Lasa à Mbola kely en passant par Alinao ou encore Fitia nindramina, le rythme se fait encore plus lent et plus nostalgique. Le public bouillonnant n’a pas pu s’empêcher de déclencher une véritable tempête de feu dans Soavaly metaly.
Sur scène, Nini déploie une énergie inépuisable. Il sautille dans tous les sens, balance le pied de son micro, secoue la tête. Aux côtés de Daddy au clavier, Zozo à la batterie, Joce à la basse, Johnny et Deba aux guitares, le chanteur revit ses débuts avec beaucoup d’émotion. Le duo de Nini et de Joce rivalise Deba et Johnny qui triturent les cordes à souhait.
Successivement, Niry de Iraimbilanja, Ken de Mage 4, Iary et Rova, invités de l’après-midi, ont rendu hommage à Kiaka. « C’est lui, notre grand frère Niry, qui a guidé nos premiers pas au Falda Antanimena » rappelle Nini, ému. A la demande du chanteur, Ken prend le relais avec le très langoureux Maratra ambom-po. Sur Vetsovetso, le groupe a fait monter l’ancien batteur, Charmant, un autre moment émouvant de l’après-midi. Un anniversaire qui a passé en revue les moments forts de la carrière de Kiaka, le tout avec un public fidèle et passionné.

Domoina Ratsara
Lundi 03 octobre 2011  source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion