Le théâtre planche sur ses 60 ans

Mbato Ravaloson (au centre) président de la FMTM lors de la présentation du programme d’activités du 60e anniversaire (Photo Sergio Maryl)
60 années dans la promotion du théâtre. Une multitude d’activités au programme pour en faire plus qu’une comédie.
Toamasina et Antananarivo seront le théâtre du 60e anniversaire de la FMTM, Fikambanan’ny mpanao teatra malagasy (Association des artistes du théâtre malgache). Du mois d’octobre jusqu’en décembre, ateliers de théâtre, représentations, sensibilisation et exposition rythmeront cette année d’anniversaire. La FMTM est créée en décembre 1951 pour raviver la flamme du théâtre, lequel a connu son apogée sous la période coloniale (1914-1947).
Du 7 au 23 octobre, Toamasina accueillera la première partie des activités. Au programme, grand carnaval, sortie de la première promotion d’acteurs de théâtre au terme d’une année de formation, conférences sur le théâtre malgache et son histoire, sensibilisation et promotion dans les écoles, exposition, et représentation de la première pièce de théâtre malgache, Zephine sy Armand, jouée à Ambato­vinaky le 22 septembre 1899.
À partir du mois de novembre, la deuxième partie des activités se tiendra à Antananarivo, sous le parrainage du PDS de la CUA, Edgard Razafindravahy, qui, par le biais de son directeur des Affaires culturelles, Berthin Randriamanantena, se dit être honoré d’accueillir les évènements sur le parvis de l’Hôtel de ville.
Contemporain
Outre l’exposition, conférence et représentation, Antananarivo aura ses premiers théâtres de rue dans chaque arrondissement. Une initiative qui permettra à la jeune génération de la FMTM de prouver que la relève est bel et bien assurée. Leur mission sera double, celle d’assurer la promotion du théâtre et de participer à des sensibilisations à des fins sociales .
La FMTM compte aujourd’hui 16 troupes dont 13 pour la seule Antananarivo. La troupe Jeannette est la plus ancienne, la troupe Kolovahy, qui évolue au sein de l’église catholique d’Itaosy, est la benjamine. Depuis 2008, l’association mène une grande offensive dans les autres régions de Madagascar pour faire exister le théâtre. Mahajanga, Fianarantsoa, Toamasina et Nosy-Be ont pu bénéficier des ateliers de théâtre animés par les acteurs professionnels et expérimentés de l’association.
À ses débuts, le théâtre malgache agrémenté de chansons théâtrales a connu ses heures de gloire. Avec Victor Solo en 1958, le théâtre se joue sans chansons. Aujourd’hui, le modèle contemporain, très minimaliste, commence à se faire une place à l’image de la pièce Rehefa izaho no…  (Le ministrable) de Mbato Ravaloson.

Domoina Ratsara
Jeudi 06 octobre 2011  source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion