« Varongo » : Le premier ouvrage de Zo Nantenaina

La littérature malgache est revenue de loin! Après une longue période de silence et de non-activité, la littérature semble avoir retrouvé le bon chemin. En témoignent l’intérêt des jeunes pour ce domaine et la naissance de nombreux auteurs en herbe dont fait partie Zo Nantenaina.

La littérature malgache s’est réveillée de ce sommeil profond qui l’a gagnée pendant fort longtemps et l’a endormie. Aujourd’hui, les acteurs et les différentes associations dont Faribolana Sandratra, travaillent d’arrache-pied et ne cessent de faire de grands efforts pour faire avancer ce monde dans lequel ils évoluent. De nombreuses activités en relation avec la littérature ont donc été organisées depuis des mois pour ne citer que ces rencontres autour des vers et des poèmes au CGM chaque mercredi. Une occasion pour les amoureux de littérature de se retrouver et de se partager cette passion commune qu’ils ont pour les rimes et les vers. Une initiative qui semble avoir fait son effet puisque de ces manifestations et de ces rencontres sont nés de nombreux auteurs en herbe dont Zo Nantenaina qui a sorti son premier livre.

L’exemple de l’ampoule et de la douille. Après des mois et des mois en groupe, Zo Nantenaina a donc fini par faire son chemin seul comme un grand. Hier, il a tenu sa première représentation en solo à la FJKM Ambalavao Isotry à travers laquelle il a lu une vingtaine de poèmes tirés de son premier ouvrage. « Varombo », ainsi s’intitule ce premier écrit. L’auteur de nous éclairer sur le choix de ce titre « Varombo est synonyme de douille d’une ampoule. La douille est seulement le pont entre le courant et la lumière. La douille représente le livre, et la lumière le message que je veux transmettre aux lecteurs ».

Mahetsaka  source midi-madagasikara.mg

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion