La culture et l’art sont au service des actions sociales

La présidente de Inner Wheel Club d’Antananarivo précise la soirée organisée en faveur des œuvres sociales de ce club de service.

« Pouvez-vous nous parler du concept « Night dreams over years » ?
-L’idée est venue de nous, membres de l’Inner Wheel Club d’Antananarivo. nous avons voulu faire quelque chose qui nous plaît. D’où cette soirée qui associe musique, danse et mode. En 2010, nous avions organisé un défilé pour notre levée de fonds. Au départ, il s’agit de revisiter la mode de tous les temps. Pour changer un peu, nous avons imaginé de l’accompagner de musique et pourquoi pas de danse. En parlant avec Fidy Rabearisoa, l’idée a pris forme et « Night dreams over years » est né.

Est-ce une grande première?
-Traditionnellement, nous organisons le salon « La Caverne d’Ali Baba ». L’idée de faire un programme culturel et divertissant n’a pas tardé à venir. L’intérêt des membres converge. Il porte sur la mode mais aussi sur la musique et la danse. A part les collections des boutiques partenaires du club, un défilé de lingerie sera également au programme.

Ce choix traduit-il un engagement dans la culture ?
-Je ne dirais pas un engagement proprement dit dans la culture. Néanmoins, nous avons toujours travaillé avec des artistes en tout genre. Je dirais plutôt qu’il s’agit de mettre la culture et l’art au service des œuvres sociales tout en les valorisant. Nous avons, par exemple, acheté des œuvres d’un artistes-peintre originaire d’Antsirabe.

En faveur de qui le fonds recueilli à cette soirée spectacle sera-t-il ?
-Nous faisons des dons pour l’association Foyer de vie à Andrainarivo. Ce sont des actions pérennes. Chaque mois, nous les approvisionnons en savons. Il y a aussi l’ASMA 67ha Nord-Est qui accueille des élèves issus des familles nécessiteuses. Nous les assistons en leur apportant des fournitures scolaires, en payent le salaire des enseignants et en leur donnant à manger à midi.

Quelles sont les autres actions de l’Inner Wheel ?
-Nos actions sociales concernent surtout les enfants. Outre le prise en charge de la scolarité, nous avons aussi pris en main le réhabilitation de quelques écoles primaires publiques de la capitale. En ce moment, un projet en partenariat avec Telma et Homéopharma est en gestation. Il touche la malnutrition.

Propos recueillis par Domoina Ratsara
Jeudi 24 Novembre 2011   source  lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion