« Guide de survie » Qui a dit que Christodule est mort ?

« Madagascar : Guide de survie » vient de sortir. C’est un recueil de chroniques de Christodule recommandés aux railleurs …
Christodule n’est plus ! C’est ce qu’on a pu lire à travers les avis de décès parus dans les journaux ces derniers temps. Mais rassurez-vous, ce n’était qu’une annonce pour attirer l’attention sur ce personnage fictif qui amusait les lecteurs de « No Comment » à travers ses chroniques délirantes et grotesques. C’était aussi une annonce pour aviser le public de la sortie de « Madagascar : Guide de survie », un recueil des chroniques de l’auteur.

Le guide exceptionnel apprend dans ses premières pages que Christodule est un « neurochirurgien de métier, ayant toujours investi toute son énergie au service des autres… Premier Malgache à être allé sur la Lune, il a décroché, grâce à une curiosité sans limites, le titre de « meilleur guide de l’univers », bien qu’il s’agisse d’un titre autoproclamé. Dès son adolescence, il brillait par la variété de son talent : karaté (ceinture noire), couture (dé à coudre d’or), empailleur virtuose ».

Fort de ses 116 pages, « Madagascar : Guide de survie », édition No Comment 2011, se veut un vrai guide touristique avec ses thématiques, ses itinéraires, ses cartes et même ses fausses publicités qui donnent une vision différente sur Madagascar. Avec l’humour de l’auteur et les images absurdes qui l’accompagnent, il ne manquera pas de faire rire tout haut plus d’un.

En effet, Madagascar « c’est un pays étrange où les lémuriens délogés par un projet minier se mettent à concurrencer les tireurs de cyclo-pousse de Tamatave, où un baobab est élu maire d’une ville (votez endémique !), où les voyageurs délaissent les taxi-brousses pour des catapultes géantes… », lance Christodule.

Concernant le « toaka gasy », (rhum artisanal local), il publie que « c’est à partir du jus fermenté de canne à sucre que les pharmaciens de brousse élaborent ce puissant remède traditionnel. Bu à tout moment de la journée, le toaka gasy permet de combattre la timidité, la bonne haleine et les comportements non violents. Outre son rôle de lubrifiant social, c’est aussi un excellent décapant à métaux ».

Pour le drapeau malgache, il décrit : « Adopté en l’an 44 BC (Before Christodule), le drapeau représente le célèbre « sourire malgache ». Rouge pour les gencives, blanc pour la dent et vert pour le petit morceau de ravitoto (feuille de manioc) souvent coincé après le repas ».

Concernant la politique, Christodule dit « Bla, blabla, bla blablabla renversement du pouvoir. Bla blabla crise. Blabla transition. Blablabla blabla malgacho-malgache. Blabla ? Inclusif et consensuel. « Blabla bla bla délai », bla blablabla rencontre dans une capitale africaine. B’la bla bla bois de rose… Blablabla renversement du pouvoir ».

Le « Madagascar : Guide de survie » est en somme, un livre à recommander aux railleurs et non aux âmes trop sérieuses.
Vonjy M. source les nouvelles.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion