Jaojoby, roi du salegy à tout jamais

Six mois à tout casser pour le cabaret
Jao’s Pub, et un concert du maître des lieux Jaojoby Eusèbe en guise de cadeau. Une ambiance chaude et un salegy aérien avec la présence au saxophone de Nicolas Vatomanga. La scène chaude de la capital a bel et bien été le Jao’s Pub, ce week end. Dans l’aasistance se trouvait Tence Mena, en spectatrice avertie. Comme quoi, quand il faut prendre de la graine, autant le faire avec le maître.
Le programme était alléchant. Le show des jolmies danseuses de Gasy Tsara a plus que ravi les yeux des spectateurs, et le roi du Salegy, Jaojoby lui-même, est monté sur scène accompagné des talentueux membres de son clan.
Dès le début, la soirée a démarré sur les chapeaux de roue. Le traditionnel « Aoe » du roi du salegy a été validée par une salle cosmopolite et attentive.

Salegy aérien
Pour ainsi dire, le salegy à la Jaojoby n’est pas seulement pour se défouler, mais est aussi à savourer chez les mélomanes. Le groupe a visité tous les morceaux phares, allant de l’album « Velono » au dernier opus « Malagasy ». La soirée s’est ainsi déroulée sans anicroches. Dans la plupart des morceaux, le jeu au saxophone de Nicolas Vatomanga donne au faux air jazzy. Par exemple, « K’aiza miahianhy », ce titre voluptueux et méloncolique, était parmi les plus intenses de la soirée. Quand Nicolas Vatomanga entre en jeu, la chanson semble emporter la salle vers d’autres cieux. Toute la soirée, Jaojoby Eusèbe n’a cessé de danser, virevolter à travers la scène. De plus, la mousse Thb coulait à flot dans la chaude ambiance du Jao’s Pub qui fêtée ses six mois d’existance. La nuit a était longue au Jao’s Pub.

Mamminirina Rado
Lundi 05 Decembre 2011  Source expressemada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion