Luna de Plata ne perd pas son latin

Le concept « Walking jazz » a entamé, hier soir, son dernier concert pour cette année, avec le groupe Luna de Plata. Une musique du cœur latin.
La formation Luna de Plata a donné le dernier concert de cette année pour l’évènement « Walking jazz » de la Radio Lazan’Iarivo, hier soir au Kudeta à Anosy. Une prestation sous les latitudes du Brésil, de l’Espagne et des pays latins. Avec cette formation, ce genre musical est plus qu’une histoire d’affinité. « J’ai fait des études en civilisation latine à l’université d’Ankatso. Leur perception de la vie, leur positivité à toute épreuve m’ont beaucoup marquée », complète Vola Ranarivelo, la chanteuse attitrée du groupe. « La vidas es carnaval » ou « La vie est un carnaval », de la cubaine Célia Cruz, n’étonne plus dans le répertoire du groupe.

La relève attend

Cette ballade, pleine de fraîcheur, a déjà figuré dans la bande originale du film réalisé et joué par Denzel Washington, Antwone Fisher. Une histoire où le combat est roi et la victoire se gagne au forceps. Mais au final, tout est bien qui finit bien, sinon la vie ne serait plus du tout un carnaval.
Pour les incollables de la musique latine, l’oubli des chansons signées sous le rassemblement cubain Buena Vista Social Club a un peu étonné. Ce sont pourtant des références en la matière. Malgré tout, Luna de Plata n’a pas à rougir de sa prestation. Sa reprise du standard « Stranger in the night », qui a consacré le feu follet américain Franck Sinatra a été l’un des moments forts de la soirée. À voir le trac, compréhensible, de Vola Ranarivelo, tout s’est déroulé quand même sans anicroches.
Cette fois, elle s’est lâchée. L’heure est maintenant au bilan pour le promoteur de l’évènement. Fanja Randriambelomanana, responsable d’antenne à la RLI, avance le sentiment du devoir accompli. « Question découverte, c’en était vraiment une pour un début. À propos des prestations musicales, chaque groupe a su démontrer sa personnalité », relate t-elle. L’année prochaine, à croire les organisateurs, la liste sera encore longue. Le rendez vous n’attend plus qu’à être fixé.

Maminirina Rado
Vendredi 16 decembre 2011  source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion