Guitariste Solo Razaf

Pour ce premier rendez-vous de l’année, le guitariste Solo Razaf a réjoui son public à l’Espace Rarihasina, jeudi soir, avec sa musique éclectique mais aussi avec sa façon de jouer son backpacker et sa hollow body à sept cordes, « prolongements de son corps », aime-t-il dire.
Pour les amateurs de nouveaux sons, le spectacle a été un véritable délice.
Dans une première partie, il se dévoile seul avec un répertoire inspiré des cultures musicales du monde mais qui fait résonner les rythmes locaux. Son jeu est fin, ses mélodies entraînantes.
Chaque titre est unique, laissant toutefois échapper un petit air de déjà entendu. C’est un savant mélange de jazz, de folk et de world music joué parfois avec des accords « gasy ».
Complémentarité
Solo Razaf a beaucoup hérité de Miriam Makeba. Le « Click song » trouve son écho dans certains titres du guitariste comme dans Nouveau moa ve Dans la technique, sa maîtrise du style picking révèle les influences folk et country des guitaristes américains.
Dans l’autre partie du concert, le percussionniste Miaro Tanjona est venu renforcer le rythme imposé par Solo Razaf. Chaque titre vient sceller leur complicité. Tantôt en dialogue tantôt en symbiose, ils ont embarqué le public dans un superbe duo avec un répertoire traditionnel teinté de jazz, de folk
et d’autres influences musicales.
Dans Samy faly, les deux musiciens s’éclatent. Un jeu de complémentarité à la perfection dans lequel ils font la part belle à l’improvisation.
Tandis que Solo met en valeur ses techniques, Tanjona déploie tout un univers sonore pour le grand bonheur de son partenaire de scène. Et c’est dans cette ambiance de partage que le duo a revisité ensemble le riche répertoire de Solo Razaf.
Le duo jouera à Antsirabe le 3 février à l’Alliance française de cette ville.

Domoina Ratsara
Samedi 28 janvier 2012 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion