Njila entre le Speed et le Spleen

Le concert de Njila, vendredi soir, promet des étincelles, les répétitions ont bien démarré, hier. Le chanteur reste égal à lui-même.
Une répétition qui se fait « en deux temps trois mouvements », avec Njila, il faut être speed. Même s'il se fait un peu désirer, le chanteur arrive dans l'appart qui fait office de studio de répétition à Antani­mena, fait la bise et se met tout de suite à ajuster ses instruments. Hery, qui se met un peu la pression, l'accueille. Lily, qui sera la voix féminine, débarque aussitôt après. Tout le monde est maintenant décontracté. Sefo se trouve déjà derrière sa guitare basse tandis que Luc se réchauffe les cordes vocales. Pour ce concert qui se tiendra au Sk Melody Mandriambero, vendredi soir, Njila s'est entouré des meilleurs. « La Capitale a vraiment changé, il y a des quartiers comme Isoraka, Analakely, Behoririka, Mahamasina qui se sont métamor­phosés
L'évolution démographique a été tellement rapide », laisse ensuite échapper Njila, reprenant son souffle après un morceau.
Et ce dernier était Ilay rivotra. Grâce à la voix de Lily, le titre gagne en volume et en profondeur. Méticuleux, Njila apporte quelques soins aux détails, un chœur plus
« spleen ». La chanson garde les mêmes vibrations, envoûtantes, suaves tout en reprenant des couleurs plus fraîches.
Njila plus mature
Tout cela se ficèle en quelques minutes. Voir les professionnels à l'œuvre est déjà un moment unique, comme les premières lueurs du jour, sans penser que le concert le sera encore plus. Même les musiciens de Njila se sentent déjà pousser des ailes. « À vrai dire, je suis un fan de Njila. C'est l'artiste qui a bercé mon enfance. Alors, il m'a été facile de jouer les morceaux », met en évidence Sefo. À entendre les premiers morceaux qui ont ouvert la répétition, les nostalgiques de l'époque où la cassette audio a totalement éclipsé les 45 tours, le Njila de toujours est retrouvé. Lany Mamy » en est la chanson témoin, toujours aussi actuel. Rendez-vous donc, ce vendredi, pour faire un bref retour dans les anciennes années.

Maminirina Rado
Jeudi 09 fevrier 2012   source lexpressmada.com

 

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion