Exposition sur le Peigne à la Gare Soarano : le Peigne, un symbole au quotidien.

Les objets d’emplois au quotidien ont souvent une valeur ethnographique.  Dans la culture ancestrale malgache, la chevelure avait une importance particulière. Par exemple, si les cheveux étaient en désordres ou rasées, cela voulait dire que la personne portait un deuil. Ainsi, prendre soin des cheveux était important pour le malgache d’antan et comme dans presque toutes les civilisations du monde, le peigne était l’objet principal utilisé pour se coiffer. Cependant dans la culture traditionnelle malgache, le peigne a une forte valeur symbolique. Certes, objet du quotidien, il incarne différentes significations et spécialement concernant l’Amour. Porter dans les cheveux par les célibataires en quêtes d’âme sœur, ou offert par le mari à sa femme en signe de tendresse ou pour lui témoigner son amour, le peigne faisait incessamment partie des histoires d’amour malgaches. Aussi, cet objet du quotidien, anodin pour nous contemporains, mais précieux pour nos aïeuls était presque toujours confectionné avec des matières nobles et rares pour marquer sa valeur, comme les bois précieux, le corail et les métaux précieux bien sûr.
C’est à partir d’un geste d’amour que Madame Sylvia ANDRIANAIVO a eu l’idée d’initié cette exposition sur le peigne. Exposition qui s’est tenue à la Gare Soarano durant cinq jours et qui a pris fin le 11 Avril dernier. Pour l’occasion elle a réunie autour de ce thème une dizaine d’artiste de différentes sensibilités artistiques qui sont Benedicte Marques, Christiane RAMANANTSOA, Delphine ANDRIANTSITOHAINA, DONN, Jean Yves Chen , Mahefa RASAMOEL , Marko Sylvia ANDRIANAIVO, Michel LANDRIU, PIERROT MEN et Stéphane Pelayo  . A partir de l’histoire, des rencontres et interactions entre eux, chaque artiste a pu faire ses propres recherches et avait une entière liberté quand à la manière de matérialiser le thème « Peigne » pour l’exposition. Une aubaine pour le public qui a pu apprécier un harmonieux mélange de style d’expression artistique en un seul endroit. Dès notre entré dans le hall de la gare le peigne géant confectionné par Delphine ANDRIANTSITOHAINA nous annonce d’emblé le ton de l’exposition ; puis en jetant un rapide coup d’œil, les peinture chaudement colorés de Mahefa RASAMOEL et celles plus tendres de DONN nous en a mis plein la vue, sans oublier les photographies du grand PIERROT MEN revisités par  Marko Sylvia ; ensuite après nous avoir ébloui, l’exposition nous a montré de subtiles création comme le tableau représentant une fenêtre ouverte avec une femme qui se peigne les cheveux de Jean Yves Chen, en passant par les vêtements et accessoires et les peignes érotiques ; Stéphane Pelayo quand a lui, a apporté une touche humoristique à l’exposition avec ses bandes dessinées ; enfin, pour terminer en beauté la visite, Madame Christiane RAMANANTSOA nous a proposé des textes inspirés, qui loin d’être le mot de la fin, nous amène à mieux comprendre la valeur de cet objet du quotidien qu’est le peigne dans la culture malgache.

RANAIVOSON Kolorindra Garry Fabrice
Journalistesortiratana.com

  • expo peigne gare de soarano
  • expo peigne gare de soarano4
  • expo peigne gare de soarano-1
  • expo peigne gare de soarano-2
  • expo peigne gare de soarano-3
  • expo peigne gare de soarano-5
  • expo peigne gare de soarano-6
  • expo peigne gare de soarano-7
  • expo peigne gare de soarano-8
  • expo peigne gare de soarano-9

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion