Hiragasy makotrokotroka – Raedisamimanana sort victorieux

Raedisamimanana Sahavato a gagné la coupe à l’issue d’un duel sans concession. Hommes, femmes et enfants, tous à l’oeuvre pour s’emparer de la victoire.
Mba mailo fa misy ny fiovana » (Soyez vigilant, le monde est en mutation). C’est avec le même titre que Raedisamimanana Sahavato a remporté la victoire hier, face à une Rasohasimanga Berthine Ambohimandroso plus déterminée que jamais à l’issue de la finale du « Hiragasy makotrokotroka » organisé par l’ORTANA (Office Régional du Tourisme Analamanga), en partenariat avec la Commune Urbaine d’Antana­narivo (CUA) et de Haigasy Production&Multicom. Une victoire récompensée par une coupe et une coquette somme d’un million d’ariary, reçues des mains du Président de la Délégation Spéciale d’Antananarivo, Edgard Razafindravahy.
Pour une finale, le public tananarivien a eu droit à un beau spectacle, un duel sans concession. Rasohasimanga Berthine avec ses femmes habillées de jaune poussin, a donné le ton avec « Efa iaraha-mahita k’inona indray » (La réalité est ainsi. Il n’y a plus rien à faire), à travers laquelle la troupe revient sur différents thèmes comme la cherté de la vie, ou encore le revers de la mondialisation.
Raedisamimanana n’a pas tardé à donner sa réplique avec sa pièce retravaillée. Rien à dire sur la performance textuelle. La troupe dirigée par les frères Raedy et Rasamimanana garde sa verve redoutable. Habile rimeur, l’auteur a trouvé la clé d’un discours bien structuré qui émeut et fait rire.

Les femmes au discours

Le sujet tabou, la politique en est une. Raedisami­manana n’a pas hésité à dénoncer les politiques qui abusent de la confiance de leurs partisans.
Entrée en scène remarquée des femmes dans le discours. Si Rasohasimanga Berthine a fait intervenir deux de ses chanteuses, Raedisamimanana n’en a fait intervenir qu’une seule, mais prolixe et d’une efficacité redoutable. A elle toute seule, elle a ramassé un chapeau de billets et un tonnerre d’applaudissements.
« C’est une grande première, dans un hiragasy, de voir des femmes prononcer un discours. C’est un grand pas dans l’évolution de cet art. Après avoir eu la bénédiction du public et l’autorisation des aînés bien entendu ! » apprécie Hanitra Randriamboavonjy, présidente de la FIMPIMA (Fikambanan’ny Mpikabary eto Madagasikara), parmi l’assistance.

Curriculum
Créée en 1984, la troupe de Raedisamimanana Sahavato, district d’Antanifotsy, mais basée à Androndra, est dirigée par les frères Raedy et Rasamimanana. Les textes sont écrits par le jeune Frédéric Samuel, 27 ans, fils de Rasamoelina, lui-même chanteur de hiragasy. Il a commencé comme danseur à l’âge de 5 ans et s’est mis à l’écriture et à la composition depuis l’âge de 19 ans. Il est le mpikabary attitré de la troupe

Domoina Ratsara
Lundi 24 septembre 2012 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion