Paprika, deux femmes, trois voix.

Au Paprika à Andraharo, samedi soir, Sandrine Rajaofetra et Missi ont enivré la salle durant presque trois heures. Comme on s’y attendait, il y avait du jazz, de la soul et quelques reflets de r’n’b. D’ailleurs, la soirée était surnommée « Feelin’ Groovy » pour se rapprocher un peu plus du style des deux jeunes femmes.
C’est Sandrine Rajaofetra qui s’est lancée en première sur la scène. On connaît d’elle ses interprétations qui ont bousculé les habitudes comme Mivolom-batosoa, avec sa voix toujours égale et simple. Ou encore, Ho mandrakozay, un effluve sonore qui a rendu sa prestation complète. Après cela, Missi est montée sur scène avec l’énergie qui caractérise les révélations. Son timbre vocal relève du standard quoiqu’elle ait déjà une présence scénique bien huilée.
Les influences comme Alicia Keys, Ayo, Adèle, Joss Stone ou encore Tracy Chapman se font vite sentir. Elle se lance dans des interprétations qui ne tardent pas à attirer le regard des spectateurs. Première entrée réussie sans grandes étincelles pour Missi qui attend de vraiment éclore.

Maminirina Rado
Lundi 01 octobre 2012 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion