Gasy’Ploit renforce sa démarche

Agrad et Skaiz, l’étoile montante du hip hop adulée par les jeunes.

Casc Pk0Le hip hop pense retrou­ver ses marques avec les efforts de Gasy’Ploit, le label malgache qui roule en ce moment.
Au Casc Pk0 Antani­mena, c’était la fête du rap et de ses dérivés, samedi après midi. Il y avait Agrad Skaiz, qui rendent folles les boutonneuses, avec leurs rimes au poivre et au sel fin. Le label a bien choisi son album de stars. « Nous, on ne fait que rapper, c’est ce qu’on sait faire », a soutenu Agrad, quelques jours avant l’évènement. Celui qui a tout mis en œuvre et a explosé cette année, c’est Don Smokilla. Il a un nom de guerre de parrain de la Camorra, mais au fond il n’a qu’un rêve, c’est de voir le hip hop sur la même file que la variété. La fête de samedi a vu la montée sur scène de ses potes du clan Sekel Block. Si le hip hop est sorti de sa léthargie cette année, c’est en quelque sorte grâce à lui. « L’année prochaine, on va traverser les frontières, avec une tournée en Serbie, en France, des dates sont déjà fixées à Paris et à Lyon ».
Voix féminine
Ensuite, les autres membres de Gasy’Ploit sont venus montrer leurs compétences. Le pratiquant du r’n’b Odyai encore inconnu du bastion a mis son empreinte. Il offre une musique légère et distillée à l’eau de rose. Son morceau « Ho avy aho » est vite reprise par la salle du Casc Pk0. Après sa prestation, il en sort satisfait. « C’est du R’n’b qui sonne vraiment musical, ça emporte et ça détend », reconnaît Sandra Rakotomalala, une amatrice de culture urbaine. L’année 2013 laisse donc présager des belles choses pour le label Gasy’Ploit. Deux artistes qui marchent, Agrad Skaiz. Un chanteur de r’n’b qui commence à briller, un dj qui connaît son métier. L’ossature est au complet. Il ne reste plus qu’une touche féminine dans tout cela. Mais ce sera encore une autre affaire.

Maminirina Rado
Lundi 17 decembre 2012 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion