Voyage initiatique avec Rola Gamana à l’ IFM

Rola Gamana a transporté son auditoire dans un répertoire aux sonorités inspirées de la nature.

IFM Rola GamanaUn univers atypique peuplé de sonorités folk et de sons naturels purs et délicats. Voyage initiatique au pays des sons merveilleux, avec Rola Gamana et compères.
Rola Gamana, sa guitare « aux accents de blues » et ses instruments naturels ont été à l’affiche de l’Institut Français de Madagascar (IFM) Analakely, vendredi soir. Un riche voyage musical qui parcourt la Grande Ile et invite à découvrir la diversité de ses influences musicales. Car le multi instrumentiste excelle dans le subtil mélange de la tradition à la modernité.
De Befandriana-Nord avec Rawaka (Ravity, 2006) jusque dans les fins fonds de la brousse malgache avec Jangoany ou les routes impraticables (Ravity), le confectionneur de sons nouveaux se fait un plaisir de confronter les influences traditionnelles aux autres cultures musicales. Les sonorités roots de sa guitare, accompagnées des grondements de gros tambours et les ruisselements d’eau, sont une invitation à redécouvrir la nature.
Nature simple
D’ailleurs, la nature et sa préservation sont devenues la nouvelle préoccupation de l’artiste. Une initiative qui a pris forme dans le projet Ala maneno. Son quatrième album, Hevero, en est en quelque sorte le fruit. C’est une sensibilisation, mais aussi un retour à la nature, artistiquement. Very ala (Hevero, 2012), un titre qu’il a composé pour une trentaine d’enfants, trouve une certaine simplicité sans perdre sa poésie.
Dans Volatiana (Hevero) comme dans Lemarija (Ravity), Rola Gamana révèle son univers sonore atypique. Riches en couleurs, ces titres débordent de sonorités pures et suaves sur lesquelles la voix chaleureuse de l’auteur-compositeur et interprète vient se poser délicatement. Boompapa (Ravity), entièrement instrumental, très
agréable à écouter, dévoile le génie d’un guitariste hors pair.
Dans cette aventure, Rola Gamana a été accompagné par les maîtres des percussions, les frères Zanaray, et le batteur Poum qui ont apporté leur touche personnelle dans chaque titre. Un quartet qui dégage une belle énergie. La complicité des musiciens, conjuguée à l’alchimie musicale suffisent pour toucher le public et l’embarquer dans un intense moment de partage.

Domoina Ratsara
Lundi 17 decembre 2012 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion