Geneviève Marot en pèlerinage

genevieve marotAu premier étage de l’hôtel Carlton, Anosy, Geneviève Marot expose ses tableaux tirés « d’histoires vraies ». Le travail d’un globe-trotter de l’art.

C’est en sillonnant l’Est, l’ouest et le sud de Madagascar que Geneviève Marot, reporter graphique, a sorti ses tableaux qui illuminent son exposition à l’hôtel Carlton, Anosy. Depuis hier, « Cinq lunes à Madagascar » propose un regard captant des scènes de vie et des portraits lointains. L’artiste est comme un globe-trotter du vécu. Sa méthode relève plus de la dévotion que d’une simple démarche créative. « Pas de tout-terrain. J’y vais avec mon sac à dos, mon carnet, mon matériel de dessin », souligne-t-elle.
Sur la route, pour continuer d’avancer, elle a souvent usé des moyens du bord.
Contact direct
Les taxis-brousse, elle les connaît bien pour avoir fait plus de cinq mille kilomètres devant. Et par les temps qui courent, une dame, « vazaha » de surcroît, qui se ballade dans la brousse, fait hésiter entre la bêtise et l’ignorance. « La peur, on essaie de ne pas y penser sinon on n’avance pas. On passe par dessus », fait pourtant remarquer Geneviève Marot. L’art peut décidemment tout faire.
Quand l’illustratrice arrive dans un village, elle noue les contacts. Un reporter graphique dans sa plus simple explication se situe, en effet, entre le photographe et un peintre. Le premier peut se trouver au fond de l’Ama­zonie, juste pour immortaliser une libellule. Le second passe plus de temps en savourant ses paysages et ses modèles. D’où les contacts, presque sacrés, pour Geneviève Marot. « Ce n’est pas un regard de voleuse qui prend et s’en va. Il y a un lien qui se crée quand je dessine devant eux».
Son record, c’est d’avoir cherché les Mikéa pendant quinze jours et d’avoir passé quelques jours avec eux.
« Tous les enfants dessinent, il y en a qui arrêtent, moi j’ai continué », ressort-elle. Parfois, quelques-uns de ses tableaux font penser aux affiches coloniales et leur côté petit-nègre. Mais rien de bien méchant, quand on est en contacts avec Geneviève Marot, tout est clair.

Maminirina Rado
Samedi 12 janvier 2013 source lexpressmaa.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion