François-Xavier Mayer : « Le Café de la gare se veut un ambassadeur de la culture… »

n_francois01François-Xavier Mayer alias Fifou, le gérant du Café de la gare à Soarano nous livre les raisons qui l’a poussé à soutenir le spectacle de collecte de fonds initié par l’association « Zara aina », lors de la soirée de mercredi, dans la salle de l’Horloge.

Il nous partage aussi la vocation du Café de la gare ainsi que sa propre conception de la culture. Interview.

Les Nouvelles : Le Café de la gare a accueilli le spectacle gratuit de l’association « Zara Aina », mercredi dernier. Pouvez-vous expliquer vos intérêts dans cette manifestation sachant qu’elle a été gratuite ?

Fifou(-) : ll faut savoir que le Café de la gare n’est pas seulement un restaurant ou un bar. C’est principalement un lieu de vie, un lieu de rencontres, un lieu qui donne accès au culturel. Nous avons des cafés littéraires, nous développons la musique classique, nous recevons des photographes…. En fait, le Café de la gare se veut un ambassadeur de la culture à Madagascar. C’est une plateforme d’opportunités pour tous les artistes à Madagascar, tous les domaines d’art confondus. Par rapport à «Zara aina», le projet d’échanges qui s’est fait entre l’ambassade des Etats-Unis, les artistes de Broadway et ceux de Madagascar, surtout les enfants, notre vocation est justement d’aider la manifestation pour qu’elle puisse se faire. Donc, nous avons prêté la salle de l’Horloge, nous avons aussi communiqué l’événement pour qu’il y ait une large diffusion. Il faut d’ailleurs noter que c’est une admirable initiative culturelle.

Avez-vous une politique, voire stratégie particulière pour parvenir à cette noble ambition du Café de la gare ?

– Toute initiative culturelle est bonne à soutenir. Nous ne sommes pas seulement axés sur un type d’activité culturelle. Il y a la littérature, la peinture, l’art, la musique, l’expression orale… Pour nous, principalement, il faut que ça rapporte pour Madagascar et que ce soit quelque chose axée sur la culture malgache. Si jamais un artiste étranger venait pour faire sa promotion ici, on n’accepterait pas. Tout simplement parce que ça n’a aucun intérêt pour nous. Il faut que ça rapporte une «capacity bulding», à l’un et à l’autre pays, qu’il y ait un échange culturel et, que ça puisse soutenir la culture malgache. A ce moment là, on pourra accepter.

Alors, pour vous, en tant que promoteur culturel, que signifie vraiment la culture ?

– Le domaine culturel est large. Mais comme je l’ai dit, la culture à Madagascar, c’est justement ne pas perdre les traditions malgaches. Souvent, il y a des choses qui sont faites avec toujours un petit côté traditionnel. Madagascar a une culture très diversifiée, avec toutes les ethnies et les régions qui sont très différentes. Il faut mettre à l’honneur les différents types de cultures, sans oublier la culture traditionnelle, tout en acceptant tout ce qui est émergence moderne. Voilà ! On voit des créateurs de mode qui réalisent des collections vraiment fantastiques, à la mode, au goût du jour, et qui sont malgaches. Le but est que ça puisse aider au développement économique.

Propos recueillis par Vonjy M.
Écrit par Les nouvelles
Samedi, 01 Juin 2013 21:04

You must be logged in to post a comment Login