Les grands hôtels se portent mieux

L’arrivée des observateurs électoraux a créé du mouvement au niveau des grands hôtels de la Capitale. Ces derniers n’ont pourtant pas pu optimiser leurs profits.
Une bonne opportunité.
La majorité des grands hôtels de la capitale ont vu leur taux d’occupation s’améliorer avec l’arrivée des observateurs électoraux. Depuis quelques jours et pour un certain moment qui peut s’étaler sur une période de deux mois, ces infrastructures d’accueil sont remplies de 75% à 8o% en moyenne. Cette situation leur permet de s’acquitter de leurs charges de deux mois. « L’année a été difficile pour les grands hôtels. Avant l’arrivée de ces observateurs, le taux d’occupation tournait aux environs de 30% à 35%. Maintenant, ce taux a doublé, même plus. C’est une bonne chose pour les grands hôtels qui, contrairement aux petits, ont des charges énormes comme les factures de la Jirama », explique Eric Koller, responsable auprès du complexe Colbert.
« La présence des observateurs électoraux a eu des impacts considérables sur notre activité. Le taux d’occupation s’est nettement amélioré. Mais, il ne faut pas non plus oublier qu’il y a aussi les touristes étrangers qui viennent en famille ou en groupe, et dont le nombre n’est pas négligeable », note un gérant d’un autre hôtel du centre ville.
Remises
Des hôteliers déclarent cependant qu’ils n’ont pas pu bénéficier pleinement de cette circonstance. Selon leurs propos, certains gérants ont appliqué une remise énorme sur le tarif des chambres. La plupart des acteurs intervenant dans le secteur ont dû aligner les leurs. « Nous avons constaté que certains hôteliers ont fait beaucoup de remise. Nous étions obligés de suivre. Initialement, nous avons pensé à cette mesure promotionnelle, mais nous n’avons pas pensé que nous serions contraints de baisser jusqu’à presque 50% », note toujours Eric Koller.
En province, la situation est meilleure. Des touristes sont toujours présents dans le Sud. L’avion reliant la capitale à Toliara a été surbooké mercredi. Le taux d’occupation reste moyen à Sainte Marie, et une reprise est
constatée du côté de Nosy-Be. « C’est seulement une semaine après le drame que les activités étaient au point mort, mais maintenant il y a une reprise progressive. Les avions reliant Nosy Be et Milan sont de nouveau fonctionnels », précise une source présente sur
les lieux.
Dans le domaine de location de voiture, les affaires vont bien aussi ces derniers temps. La circulation massive des véhicules des
observateurs dans les rues de la capitale illustre la situation. « Les activités de location de voitures se portent bien. Pour le moment, tous les responsables de la société sont très occupés, et nous ne pouvons pas vous recevoir avant une semaine. Nous sommes vraiment débordés depuis l’arrivée des observateurs internationaux », indique pour sa part un responsable auprès de la société Budget Madagascar.

Lantoniaina Razafindramiadana
Vendredi 25 octobre 2013

Source http://www.lexpressmada.com/

You must be logged in to post a comment Login