Danse contemporaine – Une jeunesse débordante d’énergie sur le Plateau 321

DSC_0526Ces jeunes danseurs ont de la volonté et de la détermination, assez pour aller loin dans cette aventure qu’est la danse. Le Plateau 321 leur offre cette occasion rêvée.

Sur le Plateau 321, ils sont tous à l’écoute et très attentifs à toutes les critiques et remarques des professionnels appelés à porter leur regard sur leurs oeuvres. Ils, ce sont les vingt-trois danseurs-chorégraphes qui ont bénéficié de l’accompagnement des danseurs-chorégraphes, Ariry Andriamora­tsiresy et de Lovatiana Rakotobe, dans le cadre de ce plateau dédié aux talents émergents dans le monde de la danse contemporaine.
Les propositions sont d’une grande diversité, allant des sujets les plus personnels aux préoccupations de notre société d’aujourd’hui. Les propos sont tantôt éparpillés, tantôt touffus mais l’engagement est réel. Cette jeunesse pétillante, pleine d’idées et débordante d’énergie, cherche sa voie. L’accompagnement de leurs aînés, Ariry et Lovatiana, se propose de pallier le défaut d’école de danse pour permettre aux futurs danseurs de ce pays de se perfectionner.
« Ça m’intéresse d’avoir le retour des artistes issus d’autres disciplines et des autres professionnels sur mon travail. C’est un autre regard, distancié, sur l’oeuvre qui va me permettre de l’améliorer. Je ne prendrai peut-être pas toutes les remarques mais elles vont m’éclairer sur le choix que je vais prendre par la suite », a témoigné Rivo Henintsoa Randrianarison, danseur des compagnies 1NA, Mainty manga et Rary, qui a choisi de réinterpréter un solo d’Ariry Andriamoratsiresy, Lambanana (2003).
Critique constructive
Une posture que soutient Géraldine Leong Sang, responsable de la communication de l’école et de la compagnie Rary. « L’exercice va permettre aux artistes de renforcer leur capacité à faire face aux critiques. C’est une étape nécessaire dans l’affirmation de leur identité. Après, ils sont libres de prendre ou pas les critiques et les remarques des professionnels. Ça fait partie du cheminement de ces artistes ! » a-t-elle soutenu.
La culture de la critique et du feed-back fait partie de l’éducation au sein de l’école et de la compagnie Rary. Les participants ont réagi positivement à toutes les critiques et remarques portées sur leurs œuvres. Une attitude qui laisse augurer un avenir riche en ouverture pour ces jeunes talents.

LE PLATEAU 321

Le Plateau 321 (trio, duo et solo) est un espace d’expression dédié aux jeunes créateurs qui souhaitent aller en profondeur dans la danse contemporaine. Initié depuis le mois de janvier, il se déroule sur trois étapes. La première étape consiste à l’accueil des propositions et l’accompagnement des deux coaches, Ariry et Lovatiana, dans la construction de leurs pièces. Dans cette deuxième étape, les propositions sont soumises au regard des autres professionnels et artistes. À l’issue du feed-back receuilli, chaque compagnie retravaillera sur sa proposition. En septembre, le festival Plateau 321 permettra d’apprécier l’aboutissement de ce processus, mais avant la présentation finale, les compagnies travailleront encore avec des coaches internationaux. À suivre.

Domoina Ratsara
samedi 03 mai 2014 source lexpressmada.com

You must be logged in to post a comment Login