La vie de Gisèle Rabesahala retracée

Portrait_GR-400x228Une semaine dédiée à Gisèle Rabesahala pour célébrer cette grande personnalité politique, culturelle et sociale. Sa vie et son parcours à (re)découvrir dans une exposition à l’OFNAC.

«Elle aurait eu 85 ans le 7 mai prochain si elle vivait encore », a rappelé, Henri Ramiliarison, proche collaborateur de Gisèle Rabesahala quand elle était ministre de la culture et de l’art révolutionnaire. Du 7 au 10 juin, Gisèle Rabesahala, décédée le 27 juin 2011, sera à l’honneur à la Salle qui porte son nom à l’OFNAC, enceinte de la Bibliothèque nationale Anosy. Une exposition qui retrace sa vie sur le plan personnel et sur le plan politique, des conférences pour évoquer les divers engagements de cette femme qui a consacré sa vie aux actions de développement.
« Quand on lui a posé la question, pourquoi elle ne s’est jamais mariée, elle a répondu en une seule phras, je préfère me mettre au service de la nation qu’au service d’un seul homme ! », relève son collaborateur. Un engagement qu’elle a vécu au quotidien, à en croire les divers récits sur son intégrité, sa ponctualité ou encore son honnêteté. Dans sa vie personnelle, Gisèle Rabesahala a été une personne responsable qui s’est toujours occupée de ses proches. Sur le plan politique, elle s’est engagée sur tous les fronts.
Respect culturel
Quatorze ans au ministère de la Culture et de l’art révolutionnaire, Gisèle Rabesahala avait une vision claire de la culture et de sa valeur. « Les infrastructures faisaient partie de ses grands chantiers, la Bibliothèque Nationale, le CNEM, la Maison de la Culture de Mahajanga en sont des exemples », soutient l’ancien Secrétaire général du ministère.
Jusqu’en 1991, elle a aussi accordé une place importante pour les artistes. « Aux artistes aînés ont été attribuées des marques de reconnaissance et des aides financières. Les jeunes ont reçu des prix d’encouragement et de l’aide à la création. On décorait les artistes tant qu’ils étaient encore en vie, jamais à titre posthume », témoigne le Secrétaire Général.

CONFÉRENCES À LA SALLE GISÈLE RABESAHALA / OFNAC ANOSY

Mercredi 7 mai à 14h30
« Gisèle Rabesahala dans l’histoire politique de Madagascar », par Pr Lucile Rabearimanana, enseignant-chercheur et Henri Ramiliarison, son proche collaborateur. Animée par Soava Andriamarotafika, journaliste.

Jeudi 8 mai à 14h30
« Gisèle Rabesahala pour la promotion de la femme », par Monique Andréas Esoaveloman­droso, médiateur de la République, Colette Vaohita, membre fondateur du Réseau des Femmes ministres et parlementaires en Afrique, et Nathalie Rabe, ancien ministre de la communication et femme politique. Animée par Lova Rabary-Rakotondravony, journaliste.

Vendredi 9 mai à 14h30
« Gisèle Rabesahala : Femme malgache dans l’Histoire de l’Afrique », par Bako Rasoarifetra, archéologue.

Domoina Ratsara
mardi 06 mai 2014 source lexpressmada.com

You must be logged in to post a comment Login