Gasy Bulles – La bédé se redynamise

gasy-bulles

Jeudi, à L’IFM Analakely, le festival de la bande dessinée « Gasy Bulles » a été lancé avec une impression de renouveau. Un dynamisme intéressant.

La bande dessinée reste à sa place « Gasy Bulles » vient d’être lancé avec discours et cocktail, hier, à l’Ifm Analakely. Le festival consacré à la bande dessinée va égayer ce mois de juin. Les premières impressions font apparaître un dynamisme des premières heures pour cette édition. Vers 18 h, sans tambour ni trompette, plusieurs personnalités sont venues voir le départ de l’évènement qui durera dix jours. Hasard des chiffres, « Gasy Bulles » fête ses dix ans d’existence cette année. Johary Ravaloson, l’écrivain, Pov, le célèbre bédéiste et plein d’autres. Évènement dans l’évènement, le vernissage de l’exposition « Dessins et bandes dessinées : 10 ans au service du développement » s’y est aussi déroulé. Un véritable travail de mémoire, faisant apparaître des personnages et des traits qui ont bercé toute une jeunesse et d’adolescence. Dommage que ce festival devance les examens scolaires, car la nouvelle génération mérite et sera sûrement étonnée de retrouver une bande dessinée malgache enrichie. Mais dès que le coffre de « Gasy Bulles » s’est ouvert hier, les activités se sont succédé.
Après une quarantaine de minutes passée à l’IFM, la troupe s’est retrouvée à l’Is’art Galerie pour une exposition intitulée « Zombulles ».
Bulles d’idées
Quatre artistes, les idées pleines les poches ont exposé des œuvres démentes. Ce sont Shinato, Yves, Roddy, R.Aly et Andy Patrick. Antananarivo en ambiance de camp de concentration. Les idées s’égarent dans une ville, un pays et son humanité infernale.
« Zombulles », c’est un univers qui carbure à la routine et la schizophrénie. Morbide comme la vie d’un mort-vivant. Ces premiers moments de
« Gasy Bulles » apportent de l’espoir. Un début tonitruant, comme si le public se déplaçait de vignettes en vignettes. Fini, le simple lancement officiel et tout le monde retrouve son lit. Le festival commence à retrouver son souffle. D’autres expositions ont aussi été proposées aux amateurs de bédé. C’est à la Biblio­thèque Nationale sur Gisèle Rabesahala. Les jours qui vont se défiler lors de ce festival vont être aussi riches que les précédents. « Gasy Bulles » 2014 respecte les règles de l’art.

Maminirina Rado

06 Juin 2014 source lexpressmada.com

You must be logged in to post a comment Login