Le festival Donia s’ouvre dans la liesse populaire

leader14

Le rendez-vous annuel culturel de l’Île aux parfums a été ouvert par le traditionnel carnaval. En marge, l’instauration d’une police du tourisme a été annoncée.

C’est parti. La 21è édition du festival Donia de Nosy Be, qui se tient du 4 au 8 juin, a été inaugurée jeudi après-midi à Hell-ville dans une ambiance toute particulière.
Comme tous les ans, il a débuté par un carnaval très coloré et très vivant, avec des costumes chatoyants et des masques bariolés. Le cortège a démarré à 14h au Château d’eau, a traversé la ville pour rejoindre le stade où a eu lieu la cérémonie d’ouverture officielle. Tout cela dans un concert de percussions, de chants et de danses chorégraphiques, avec des danseurs délurés aux visages peinturlurés et aux corps dénudés, en vue du concours du meilleur groupe carnavalier.
Certains groupes ont marché à pied tandis que d’autres sont montés sur des chars fleuris. Damienne, Miss Donia 2014, et ses dauphines ont ouvert le cortège des carnavaliers. Les derniers des participants ne sont arrivés au stade d’Ambodivoanio que vers 16h 30.
Le succès toujours prouvé de ce carnaval monstre a encore démontré que le Donia est un messager de la joie, de l’espoir et du partage qui se reflète à travers la musique et la danse. Cette manifestation de séduction et pleine de fluidité permet à tout le monde d’intégrer la chaîne chorégraphique.
Par la conjugaison de trois manifestations en une seule journée (carnaval, série de discours, bal d’ouverture), la partie officielle, tenue au stade, a suivi le carnaval. La longue cérémonie mélangée avec une série de discours a vu la présence de ministres, de députés, et de personnalités politico-administratives.
Un record battu au micro, par rapport aux précédentes éditions. Outre les félicitations à l’endroit du Comité d’organisation Cofestin pour sa persévérance et sa volonté d’offrir un événement de qualité, les dix intervenants ont tous mis un accent particulier sur l’importance du festival Donia. De fait, c’est aussi un carrefour d’échanges culturels qui a permis à un grand nombre d’artistes malgaches et étrangers, durant ces vingt dernières années, de faire l’apprentissage de l’autre, et d’établir des relations d’amitié. Même si des personnes ont voulu souhaiter sa mort, Donia a survécu et repris vie. Et cette année, le poids de l’âge et des problèmes financiers ont failli le faire trébucher
« Chaque année, Donia est passé malgré les embûches, les jalousies, les tentatives de blocage, et les crises. Pour cette 21è édition, le Cofestin est fier d’accueillir, une fois encore, l’océan Indien à Nosy Be pour un échange de nos cultures, dans le partage, la joie et la fête », a affirmé Mariette Rasoaseheno, présidente du Cofestin, lors de son intervention.

Phare culturel……….

Raheriniaina   07 Juin 2014    source   lexpressmada.com

 

You must be logged in to post a comment Login