Peinture – Gaude en quête de l’essence

téléchargement (10)« Aleo hitohy ny nofy », littéralement « laissez le rêve se poursuivre », c’est le titre significatif de l’exposition de Gaude à l’IKM Antsaha­vola, depuis hier. Ce peintre affectionne les sanguines et la pierre noire pour ses tableaux.
Ces deux approches relèvent d’un style pictural célébré durant la Rennaissance, époque de convulsion artistique, pour se fortifier vers la recherche de l’humanisme au sens noble et pur. Mais cela est bien révolu, même si le visiteur ressentira toujours cette volonté mimétique de l’artiste d’aller jusqu’à l’essence d’un modèle, d’une nature … La sérénité, c’est le premier principe qui domine chez le curieux d’aujourd’hui.
En fait, Tsangandahy Ramaharoarivo, son nom pour l‘état civil, vient de Fianarantsoa, ville réputée pour être un verger d’artistes plasticiens fertiles. On y trouve de tous les goûts et les saveurs. Il est, par contre, né à Manakara un 14 novembre de l’année 1955. Il a débuté la peinture en tant que « professionnel » en 1986 à la Chambre de commerce de Fianarantsoa et à la Bibliothèque nationale d’Anosy.
Il a aussi été récompensé de ses œuvres, à maintes fois, il a reçu le « prix dessin et peinture à l’eau » en 1998 en France, lors de la 8e Biennale des arts plastiques de la ville de Marennes. Il se laissera redécouvrir à l’IKM Antsahavola jusqu’au 18 juin.

Maminirina Rado

03 Juin 2014 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion