Rfc – Ando Raminoson adulé par le public

DSC_0134

Le dernier zébu d’or des Rencontres du film court a été attribué, hier à l’Ifm Analakely, par le public. « Ody vy » de Ando Raminoson remporte le trophée.

Le dernier zébu d’or des Ren­contres du film court a été attribué, par le public, à Ando Raminoson. Un prix public qui récompense le film un brin mitigé chez les puristes, « Ody vy ». Pour la raison qu’il s’agit d’un film d’action. Les Malgaches, surtout le public des Rfc, sont habitués à des œuvres psycho et profondes. Le choix a été cette fois-ci réservé au grand public.

Dès les deux jours de compétition officielle, les 14 et 15 mai, l’auditoire a déjà pu voter à l’Ifm lors des projections. Ensuite, du 18 mai au 18 juin, une station télévisée privée de la capitale a diffusé tous les films. Une grande première pour ce festival du film court. Le public a ainsi pu voter par sms. Enfin, les films en compétition ont été diffusés dans les alliances françaises des autres régions. Le public a aussi pu voter. Tous les résultats obtenus ont été compilés pour obtenir une moyenne.

À partir de là, le résultat a confirmé 79 voix pour le gagnant « Ody Vy », 69 voix pour « Selamana » et 67 voix pour « The Bee ». La particularité de ces votes, c’est qu’il n’y avait pas de distinction de catégorie, que ce soit fiction, documentaire ou animation. Pour faire simple, le produit Ando Raminoson s’avère être le plus « bancable » sous nos cieux, sur quatorze films officiels.

Féroce et imaginatif

« C’est l’un des réalisateurs qui va porter haut le flambeau de la nouvelle génération des cinéastes malgaches », soutient Laza, le directeur des Rfc.
« Ody vy », c’est un peu les tontons flingueurs. Une histoire sortie de l’imagination volcanique du réalisateur, inspirée des malaso. « Je voulais faire un film d’action, tout en restant à Madagascar. Les dahalo restent encore un sujet très riche. J’ai aussi adoré leur côté mystique», avance Ando Raminoson. L’influence américaine est bien sûr perceptible. Sauf que ce film possède cette vibration authentique, qui fait le bon film à travers cette prévisibilité calculée.

Le niveau technique du court-métrage lauréat « n’a rien à envier », selon les propos de Laza, aux blockbusters hollywoodiens. Ando Raminoson, entouré de sa vaillante équipe, a mis une année à sortir « Ody vy ». Le plus frappant est qu’ils ont construit eux-mêmes le décor du film. « En trois mois », rappelle Ando Raminoson, avec quelque part la volonté d’un Luc Besson chez ce jeune homme. C’est sans doute pourquoi il a choisi les films d’action.
Son lot sera un voyage en France, à Trouville pour le festival Off-courts qui se tiendra en septembre. Il participera au programme
« Kino ». Beaucoup attendent déjà un long métrage de ce réalisateur malgache.

Maminirina Rado

21 Juin 2014 source lexpressmada.com

You must be logged in to post a comment Login