Dérapage contrôlé de Silo

IMG_39111

Silo marque de plus en plus son territoire dans une tendance pop rock travaillée dans du jazz translucide. Le Piment Café s’est réservé le génie multi instrumentiste vendredi soir. Dans une salle moins bondée, loin des ripailles surpeuplées habituelles, il s’est rappelé au bon souvenir de ses fidèles.

Les amateurs écoutent tant qu’ils le peuvent du Silo, et à chaque fois, ça sonne neuf. Il est le seul magicien à avoir une baguette capable de le faire. Apporter des morceaux bavards, où tout semble être pensé, même les silences. Le Piment Café a vécu une explosion musicale. Et ainsi, sur un titre, il est capable de créer le silence complet.
Dans un hypnotique « Inona ary izany », la guitare ouvre sur un trot répétitif. Du coup, ça scotche. Au fil des mesures, ça se déverse dans une anti-monotonie plus terroir. Silo se trouve à la guitare, Rolf à la batterie et Cédric à la batterie. Ensuite, il invite l’assistance à apprécier une nouvelle chanson. « Lasa aiza ». II y décrit une vie de solitaire, délaissé par les amis pour un paradis dont on ignore au fond l’existence. Le morceau chuchote, comme une brise s’engouffrant dans cette nuit glaciale d’hiver. Tout s’est conclut vers minuit et plus.

Maminirina Rado

30 Juin 2014 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion