D’gary lâche « Tany mashy »

DGARY-400x228

Guitar hero de Madagascar, patrimoine vivant de la musique malgache, D’gary est sur le point de sortir l’opus, « Tany mashy ». Les premiers contacts.

Ça faisait un moment que ça cogitait. Enfin. C’est maintenant sûr que le nouvel album de D’Gary,
« Tany mashy », va sortir sous peu dans les bacs. Comme l’a dit Dida Randriamifidi­manana, grand admirateur et proche de l’artiste, « C’est du malgache pur, de la production aux techniciens». À rendre fier, car D’gary, ce sont toujours les américains et autres occidentaux qui se l’ont toujours arraché. Normal. Son génie dépasse de loin toutes les frontières. Cette fois, le produit sent, respire et sonne malgache. Rien ne filtre encore, même le guitar hero est difficile à trouver. Seules quelques révélations tirées ici et là, pour le moment, racontent l’album.
D’abord le titre, « Tany mashy » ou « Sacred Land » en anglais. De là, les inconditionnels capteront l’âme de cet opus qui risque fort d’être le produit musique survitaminé de l’année. Par contre, beaucoup de fans attendent les premiers concerts de promotion. Tout de même, c’est peu demander à ce patrimoine vivant de la musique malgache. Cela, bien avant les tournées internationales de rigueur.

Plus fourni
Le disque comporte une douzaine de titres. Distinguant les purs instruments, comme « Rano kere », littéralement « Affamé d’eau ». Sûrement, le roi incontesté du picking y parle de son Sud aride. D’gary s’est toujours constitué porte-voix des « bado », il aime bien le dire, et des plus écrasés par le système. Il y aussi
« Kiteroky ». Toutes des compositions du maestro n’attendent plus que de tomber dans les oreilles des fidèles.
On sait aussi que la musique du guitar hero s’est enrichi pour ce nouvel album. Par exemple, François Xavier Martial et Arison Nicolas Rambelo l’ont aidé dans le chant et les percussions. Fanja Rakotondrahaja et la chorale Meva Gospel Madagasikara l’ont également épaulé au chant. On les entendra sur les titres comme « Velomanintsy »,
« Tsy midola » et d’autres encore. Les enregistrements se sont tenus entre Toamasina et Antananarivo, au studio Feo et Eristudio. La sortie officielle de cet album « Tany mashy » est attendue telles les premières pluies d’été.

Maminirina Rado

30 Juillet 2014 source lexpressmada.com

You must be logged in to post a comment Login