Hip hop – « HBD Vol.1 » direct à l’essentiel

Tongue-Nat

Toujours actif, Tongue Nat ne se lasse pas d’étonner à chacune de ses sorties d’album tout au long de sa quinzaine d’années de carrière. « HBD Vol.1» suit cette règle.

Auréolé de ses 18 années vouées au rap, Tongue Nat sort un « Ep » gratuit sous le titre au langage « smsien », HBD Vol.1. Huit compositions divisées en deux blocs. Celui du rappeur des années boom bap. Et celui qui ose s’attaquer à l’état actuel d’une musique pratiquée par des boutonneux qui étaient encore au biberon quand le monsieur montait déjà sur scène. « J’ai toujours mon cœur auprès du rap des ’90 mais je marche aussi avec le style de rap d’aujourd’hui », clame t-il. Huit titres aux flows dribbleurs survolés par un esprit simplifié.
Mis à l’écart du star système, joie de vivre, meufs et compagnie, « HBD Vol.1 » prend tout au passage. Ça commence par « Enao ngah ahoana », morceau serré dans une batterie à la hip hop Hooray. Tongue Nat insiste sur le titre. « J’y parle d’un certain vent qui souffle des pays étrangers destructeurs pour notre vie ». Autrement dit, il ne faut pas copier bêtement comme un babouin. En trois chansons, il fustige une certaine manière d’appréhender la vie cachée derrière le paraître et le bling bling.

Boom bap
« Je ne suis pas une star, loin de là. Je mange dans la même gargote où vous mangez. C’est seulement mes dons dans le rap qui m’ont permis d’être plus connu que vous », lance t-il pour justifier cette première moitié de l’Ep. Alors, il a trouvé juste de mettre « Elah no herin’io » en featuring avec Roy Rakoto dans le produit, clamant haut et soul, que c’est au prix de ses propres efforts que chacun peut réussir. Guitare « wawa » à l’affut, rythmique traînante, … C’est le morceau qui se la joue calme. Il poursuit dans l’ironie avec « Miditra amin’ny kilôty tsy antonona » avec Gigstah. Décidemment,
« HBD Vol.1 » joue beaucoup sur les featurings avec aussi Agrad et Roy Rakoto, les meilleurs poulains du label Gasy Ploit. Gigstah et Alien Xkai prêtent aussi leurs rimes à Tongue Nat.
Passé par la période 18.3 et Rapadango, on sent maintenant un rappeur ayant un regard plus pénétrant. Il est temps de parler de l’essentiel semble-t-il se dire. Sauf sur
« Barbecue », où il s’offre un bol d’air pur. Du hip hop, juste pour s’amuser. Le produit est disponible et gratuit sur Internet. « Presque tout est payant sauf ce Ep », s’amuse t-il.

Maminirina Rado

24 Juillet 2014 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion