Paprika – Deux soirées assurées par Mahaleo

DSC_8103Mahaleo a fait carton plein durant les deux jours où il s’est présenté au Paprika, à Ankorondrano. Vendredi soir, le parking a été trop petit pour accueillir les voitures, alors une longue file de quelques centaines de mètres a occupé la chaussé. Ça démontre que cette formation entretient encore sa légende. Dadah, Bekoto, Charles et compagnie étaient là pour plus de trois heures de spectacle et durant deux nuits successives. Les chanceux et les chanceuses pouvaient se régaler à fond. Les deux soirées ont connu plusieurs moments de pic. D’abord avec les chansons tout en charme de Dadah, « Embona », à marquer d’une pierre blanche. La salle est amoureuse de ce titre et ça se ressent terriblement. À fur et à mesure, l’on comprend mieux pourquoi ce groupe perdure. Dama, Bekoto, Dadah et Raoul, il faut s’en souvenir, se complètent dans les textes. Réaliste, rebelle, romantique et sage, ce sont les quatre qualités qui font l’âme de la totalité du répertoire de Mahaleo.
L’autre incontournable, qui a déclenché l’hystérie a été « Lendrema ». Bekoto distille ses paroles de folie et dans les transitions toute la salle sautille comme un club de supporters.

Summum logique
La coupe du monde de football, diffusé sur grand écran, n’a qu’à bien se tenir. Le Paprika est allumé par les Mahaleo de la plus belle des manières. « C’est une soirée magnifique, il y a de la convivialité, de la chaleur et c’est l’ambiance Mahaleo », souligne Mirindra Falitiana, apparemment une admiratrice de la génération ’90. Vendredi a été plus serré que samedi. Sans doute que les spectateurs de la veille ont accusé le coup. Deux soirées successives ça se paient quand même. Dans la balance, Mahaleo a toujours donné tout le long de ces deux nuits. Pour le moment, il évolue sans Nônô encore en France pour des raisons médicales. Mais ce que la formation a offert durant ce week-end a de quoi convaincre des moyens que Mahaleo possède encore. « Nous sommes tous retraités cette année », a déjà révélé Charles il y a quelques temps. Mais la musique ne l’est jamais.

Maminirina Rado

07 Juillet 2014 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion