Danse contemporaine – « 321 » veut du meilleur

IMG_0033

Les compagnies Rary et Lovatiana présenteront l’aboutissement d’un projet d’accompagnement artistique de 24 chorégraphes malgaches avec les soutiens professionnels nationaux et internationaux.

Il s’agit du festival « 321 », qui va débuter mercredi par une exposition à l’Ifm Analakely de Mamy Maël à partir de 10h. Une manière bien en vogue aujourd’hui, chez les organisateurs de manifestation culturelle, de démontrer que les diverses formes d’expression artistique se complètent.

La photographie vient donc prouver cette complémentarité. Mais le programme est très riche, vu que ce sont deux écoles de références de la danse contemporaine. Les moments forts sont aussi légion pour cette rencontre « 321 ». Par exemple, une création intitulée « Le lien » de Judith Olivia Manante­nasoa et Raholintsoa Marko Lange, au menu du festival. Ce sera jeudi à partir de 18h à l’Ifm Analakely également. Les chorégraphes de la nouvelle génération possèdent de la créativité, avec des pièces dans le vent comme « Neny ô … », « Mdr » ou « Viavy tiana » … présentées à partir de 19h.

Plusieurs invités internationaux viendront enrichir le festival. Il y aura Salia Sanou, danseur chorégraphe burkinabé. Grand danseur africain reconnu sur le continent, il a entre autre écrit un livre intitulé « Afrique, danse contemporaine » en 2008. Urs Dietrich, un chorégraphe allemand qui a été plusieurs fois primé pour ses créations et son parcours de chorégraphe. D’ailleurs, il est une référence mondiale dans le milieu de la danse contemporaine mondiale. Sa participation au festival sera pour jeudi à partir de 18h30.

Il y aura également Patrick Servius, le plus touche-à-tout des trois invités internationaux. Danseur, pratiquant d’arts martiaux, photographe et homme de théâtre. Tout ce qu’il touche devient des merveilles. Il a participé à pas moins de vingt créations chorégraphiques et des expositions photographiques à travers le monde. À voir ce programme et ce plateau d’invités, le festival « 321 » se montre comme un futur événement de référence de la danse contemporaine tananarivienne. Plusieurs révélations vont surement émerger durant ces trois jours.

Maminirina Rado

22 Septembre source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion