CONCOURS-Une finale inédite « Hira maitso »

soaraza

Les quatre finalistes de « Hira maitso » organisé par le Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit et le cercle Germano malgache. Rendez-vous dimanche.

Quand Patrice Thomas Soaraza montera sur scène, tous les cœurs frémiront. C’est un candidat du concours de chant « Hira maitso » dont les parents habitent à Beloha dans le fin fond de l’Androy. Son histoire se rapproche un peu du rêve américain. La finale de cette compétition verte se tiendra dimanche au jardin d’Ambohijatovo à partir de 16 h.
Organisé par le Gesell­schaft für Internationale Zusammenarbeit et le cercle Germano malgache, « Hira maitso » a sillonné les régions de Madagascar pour sortir quatre finalistes de grande classe. L’histoire de Patrice Thomas Soazara est digne d’un film. « Comme je suis étudiant à l’université de Toliara, j’ai dû prendre sur l’argent de mes provisions et demander un plus à mes parents. J’ai feint que c’était pour un travail », raconte t-il. Mais quand on entend sa chanson « Harovy ‘ty ala », on est tenté de lui donner largement raison. Ses parents étaient sceptiques à l’annonce des résultats. Toutefois, les quatre finalistes ont assez de potentiel pour remporter la victoire.

Création propre
Andrisoa Arthur Rajao­nasolo, l’autre finaliste qui vient d’Ambohidratrimo Antananarivo est un bon guerrier. Sa chanson « Arovy tànanao » lui a fait atteindre la place méritée. « En fait, ce titre englobe beaucoup de choses pour moi, tànanao, ça a une large signification. Je l’ai créé il y a cinq ans », signale-t-il. Il a fait partie des quatre vingt quatorze inscriptions pour la région Analamanga. Il va sans dire que ce concours consacré à l’environnement a été réservé à des créations des candidats et candidates. Tout comme Abdou Moukbel Mouhrad qui représente la région Diana et Momine, les deux autres finalistes, les hommes ont dominé le débat. « Les candidatures féminines ont vraiment été moindres pour cette édition », regrette la coordinatrice des activités culturelles de la Cgm, Ranja Raveloson. Quoi qu’il en soit, la finale de dimanche sera aussi du grand spectacle. Un groupe allemand célèbre « Feindrehstar » se ralliera au groupe national « Tsinjaka be vata » pour offrir un concert digne de ce nom.

Maminirina Rado

22 Octobre 2014 source lexpressmada.com

You must be logged in to post a comment Login