Évènement – Une première pour « Mada Spring Break »

IMG_8216

Une fête typiquement américaine va investir le Batou Beach Ambohimanambola à la fin de ce mois. « Mada Spring Break » débarque.

Tout le monde aime importer des États-Unis, même les plus chauvins. Madagascar aura sa part de Spring Break cette année avec le « Mada Spring Break » au Batou Beach à Ambohimanambola, du 31 octobre au 2 novembre. L’annonce a été faite hier à la City Ivandry par les organisateurs, parmi eux, David Illy. « Chaque pays à son Spring Break, les plus célèbres sont ceux de Miami ». Histoire de dire que Madagascar entre actuellement dans le monde moderne et c’est par le défoulement que la meilleure porte pourrait se trouver.
Aux États-Unis, il se déroule entre la fin du mois de février et la mi-avril. Pour le cas du Batou Beach, ce sera donc 48 h à tout casser. Il faut tout de même débourser 10 000 ariary par personne pour pouvoir consommer 24 h de fête dans tous les sens du terme. Donc 20 000 ariary pour toute la durée du « Mada Spring Break ». Ce coût d’entrée pourra faire profiter aux deux grands canons à mousse, à une heure de feux d’artifice, aux animations de Lal and Friends, aux trampolines, stands de jeu, …

Fête gigantesque
Les organisateurs attendent 10 000 personnes sur les deux jours. Andry First, également membre de l’organisation, annonce déjà.
« C’est le premier événement à Madagascar qui possède son propre site web. Et plus de 100 000 j’aime sur notre compte Facebook ». De plus, c’est toute la région océan Indien qui est visée par l’évènement, vu les Dj invités. Trois d’entre eux viendront spécialement de l’île Maurice pour David Jay, de Paris pour Hit Noize et de Dubai avec Joe. Les locaux seront aussi de la partie comme Weeman, Dj Gouty, Nicky Di Manu et d’autres.
En gros, Spring Break, c’est une semaine d’excès. Si l’on se réfère au modèle américain qui sévit en ce moment, le schéma est simple : sexe, drogue et alcool. Les décibels viennent en option. Et avec ces coups de chaleur torride, bikinis et torse nu seront de rigueur. D’ailleurs, l’évènement est interdit aux moins de 18 ans. Les fêtards et les fêtardes doivent donc se munir de leur carte d’identité nationale pour pouvoir « kiffer ». Enfin, il ne reste à espérer que ce « Mada Spring Break » ne se transforme en marais Spring Break à cause de la pluie.

Maminirina Rado

10 Octobre 2014 Source lexpressmada.com

You must be logged in to post a comment Login