Histoire – Les artilleurs malgaches vivifiés

DSC_4325

Voilà un siècle que la Première Guerre Mondiale a été déclarée en Europe, les tirailleurs malgaches sont parmi les héros. Une exposition leur est consacrée.

L’exposition « Ny tiraera malagasy tamin’ny Ady lehibe voalohany (1914-1918) », à l’Hôtel de Ville Analakely depuis hier, rappelle l’histoire des tirailleurs malgaches durant le premier conflit mondial. Une installation faite en gros d’archives écrites et de photographies anciennes. Rappelant les premiers appels de la France envers les colonies, et surtout leur jeunesse au moment de renforcer l’armée de la colonie. Il est aussi possible de lire les témoignages de vaillance des soldats malgaches dans les moments intenses.

Être artilleur, c’était être au front constamment. « On était colonisé à l’époque. Les Malgaches de l’époque pensaient que s’ils se battaient pour la France, ils auraient les mêmes droits et privilèges que les Français. Pour autant, ils se battaient dans la fraternité en voyant l’ennemi », rappelle Sahondra Sylvie Andria­mihamina Ravoni­haroson, directrice des archives nationales. Cette entité a œuvré avec la Primature, l’établissement de Communi­cation et de Production Audio­visuelle de la défense (Ecpad) et du ministère de la Culture français, Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, diffusion Rmn.

Histoire figurée
Plusieurs personnalités étaient présentes. Notamment l’ambassadeur de France François Goldblatt, Vaonalaroy Randrianarisoa la ministre de la Culture, le ministre de la défense nationale Jean Olivier Dominique Rakotozafy et bien d’autres personnalités. Le premier ministre Roger Kolo a apporte son avis sur cette initiative.
« On doit connaître l’histoire, savoir ce qui est bien et ce qui ne l’est pas … Le bien dans tout ça, c’est qu’il y a eu un combat pour la liberté ». À voir de plus près, cette exposition revêt un brin de positivisme idéologique. L’adage qui dit que l’histoire est toujours racontée par les gagnants est loin de prendre son sens dans « Ny tiraera malagasy tamin’ny Ady lehibe voalohany (1914-1918) ». On a même l’impression que grâce à la guerre et l’armée française, des dizaines de milliers de malgaches ont pu voir la Tour Eiffel. De plus, si jamais ils s’en sortaient, ils pouvaient toucher une belle prime. Après le vernissage de cette exposition, les personnalités présentes ont rejoint le lac Anosy, pour honorer un autre symbole de la Première Guerre Mondiale.

Maminirina Rado

12 Novembre 2014 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion