Concert – Rencontre renouvelée de Teta

Teta-le-virtuose-malgache-copie

Teta est de retour au pays, le virtuose de la guitare vient de sillonner l’Europe pour partager sa musique et son génie. Rendez-vous le 5 décembre au Le Pub Ambatonakanga à 21 h.

Une première date dans la capitale pour cette année pour Teta, le guitar hero malgache. Le 5 décembre à 21 h, il sera au Le Pub Ambatonakanga, qui retrouve ses couleurs. Les mélomanes, un peu oubliés par l’artiste, vont sûrement se bousculer au portillon. Espérons que ce sera du « Kabary lava », titre récent du monsieur, car ça faisait un moment que l’Europe et le monde entier ont pu profiter de la verve de Teta. « Une simple rencontre avec les amis qui ont aidé tout le long de notre route », avance t-il.
Il ne veut pas encore divulguer des noms. Mais on peut déjà faire les pronostics. Il y aura, à dix contre un, du Silo en passant. Probablement Miary Lepiera, un autre virtuose de la guitare. Pour les paris moins risqués, on peut prier pour voir D’gary débarquer, le maître des maîtres. Pourquoi pas Joël Rabesolo. Ou encore Mazavaloha du collectif Ioanay, un compagnon des débuts. Bonjour l’affiche, la liste peut être encore largement rallongée. Le Pub risque d’être un peu étroit. En tout cas, ce sera une des meilleures soirées de ce mois de décembre.

Globe trotter
Après des tournées à travers l’Europe, en Portugal, en Pologne, en Allemagne, en France, partout pour ainsi dire, la période 2013-2014 a été très riche pour Teta, de quoi lui donner des idées.
« J’ai senti que c’était avant tout pour la culture malgache qu’on m’a appelé pour jouer là bas, après c’était pour la musique », reconnait-il. Une expérience qui a laissé des traces chez ce défenseur de la musique du terroir malgache. « Je suis convaincu que nous avons une richesse culturelle inestimable, c’est sûr », ajoute le virtuose. Pour la soirée du 5 décembre, Teta va donner un aperçu de son récent album « Blue Tsapiky », produit entre les voyages. Ça sent déjà le vieux rhum. Aussi l’étreinte de la mer du Sud emporté par ce souffle singulier. Une liqueur uniquement pour les initiés et initiées, sauf que ce n’est pas l’esprit de Teta, artiste débonnaire. Les titres comme « Mikabary », « Ambaram­barao », « Any aminao any » et tant d’autres encore vont sûrement être joués. Le moment sera unique, un des derniers bons concerts de cette année à vivre avec Teta.

Maminirina Rado

29 Novembre 2014 Source lexpressmada.com

You must be logged in to post a comment Login