Carlton Anosy – La culture au service du développement local

anosy

Les enjeux du développement local à travers la culture ont été au centre des débats au Carlton. La valorisation des filières culturelles existantes n’ont pas été en reste.

Des rencontres consacrées aux échanges et partages de savoirs autour de la thématique « La culture dans les stratégies de développement local » se tiennent depuis hier au Carlton, et se poursuivent ce jour. De nombreux acteurs culturels ont été conviés lors de cette première journée bien enrichissante, et qui a laissé la part belle aux personnalités responsables auprès de diverses collectivités de Madagascar. Chacun a évoqué sa contribution par rapport à la promotion de la culture et la valorisation des traditions, ainsi que les us et coutumes nationaux.
D’après l’initiative du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, par le biais du Fonds de développement local (FDL), avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et en collaboration avec le ministère de la Culture et de l’Artisanat, ces rencontres internationales visent surtout à créer des liens entre les acteurs culturels de la Grande île, et pour les inciter à se donner la main pour la pérennité de la culture malgache.
Youma Fall, directrice de la diversité et du développement culturel à l’OIF, présente lors de l’événement affirme « on salue constamment de telles initiatives, la culture est d’une grande importance pour des pays comme Madagascar, où elle est riche en contenu. Ceci dit, selon nous, deux actions tout aussi importantes restent encore à entreprendre pour chacun d’entre nous. À savoir, une action politique et engagée sur l’usage de la culture pour le développement en général, de même il importe ainsi de valoriser également les enjeux de la diversité culturelle ». Elle rajoute « il est de rigueur également de considérer au plus haut point les actions et les besoins spécifiques, par rapport aux renforcements des productions et la consolidation des infrastructures culturelles ». En effet, la considération de la dimension culturelle auprès d’une collectivité participe activement au développement social et économique de cette dernière.

Outil de développement

Solonandrasana Olivier Mahafaly, ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, en dit plus « on n’aura de cesse de le répéter, il est de notre devoir à tous de faire en sorte que notre culture subsiste, que ce soit à travers la mondialisation ou autres. Prenons exemple sur le Japon, il a su parfaitement concilier tradition et modernité. Pour ce faire, il a insisté auprès des collectivités pour que son peuple promeuve ses us et coutumes au fil des générations, et par la même occasion sa culture a contribué à son développement. En quoi une telle initiative ne peut pas être réalisable chez nous, c’est pour cela qu’on se donne la main avec l’OIF et toutes les institutions culturelles nationales pour nous atteler à cette tâche ». Promouvoir les filières culturelles, tels que l’art visuel, l’artisanat, le patrimoine ou la littérature auprès de ces collectivités est potentiellement facteur de développement pour eux. Ces rencontres sont d’ailleurs déjà mises en œuvre en vue du sommet de la francophonie, l’année prochaine avec l’OIF.

La culture pour le développement

De nombreux résultats sont attendus aux termes de ces rencontres et de ces ateliers. Tels que l’analyse des atouts et obstacles liés à cette considération de la culture comme utile au développement local, l’identification des recommandations visant à renforcer le rôle de la culture pour le développement local, et enfin la mise à disposition des modalités d’intervention d’un programme pilote d’appui auprès de chaque collectivité comme l’a souhaité le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Andry Patrick Rakotondrazaka
12 Juin 2015 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion