Nono retrouve ses habitudes sur scène

IMG_4620

Ses retrouvailles avec son public, Roland Rakoton­drainibe dit Nono les attendait de pied ferme. C’est ainsi tout aussi enthousiaste que rempli de dynamisme que le chanteur a accueilli le public au palais des Sports et de la culture Mahamasina samedi après-midi.

Le chanteur solitaire, qui fidèle à lui-même, a tenu à organiser ce concert avec ses propres moyens et accompagné de ses partenaires a préféré l’option « demi-palais » du palais des Sports et de la culture. Un choix qui s’est avéré juste et judicieux pour le chanteur. Nono qui avait de plus souhaité que la jeune génération actuelle vienne l’assister pour ce concert peut s’estimer heureux, puisqu’ils étaient assez nombreux à être venus le voir et même le soutenir quant à l’organisation et au bon déroulement du concert.
Ajouter à cela, les inconditionnels du chanteur depuis ses débuts qui vouent un vrai culte pour ses chansons tout aussi charmeur que rythmées et entrainantes à la fois. Il était ainsi un peu plus de 15h quand le chanteur apparemment très ému, est monté sur scène accompagné de ses musiciens.
Il entame d’emblée ses meilleurs tubes durant près de deux heures, ce qui a laissé sur leur faim les quelques retardataires encore nombreux à être venus assister au concert. De « Fandeferana» à « Ento aty» en passant par « Bedy foana» ou encore « Soga kely », Nono a ravi le public et réveillé la nostalgie chez ce dernier en dépit de quelques incartades à certains moments du concert, comme lorsque le batteur se perd plus d’une fois dans le tempo des chansons, obligeant Nono à reprendre certaines parties de ses compositions. La latence des musiciens et de la réactivité des techniciens à la sonorisation s’est effectivement fait ressentir auprès du public, en dépit de la performance exemplaire du crooner invétéré qu’est Nono et de « La chorale » qui l’accompagnait.
Le meilleur moment du concert était sans aucun doute cet instant où il a chanté « Io fitiavana io ihany » quand le public à l’unisson chantait en chœur avec lui, des adultes au plus jeunes même. Une communion entre Nono et ses fans qui n’a cessé de s’accroitre jusqu’au terme du concert, notamment avec « Eto anatrehan’Andriamanitra» qu’un bon nombre de couples de l’époque a choisi comme ouverture de mariage. D’ailleurs, Nono sur un air taquin affirme « Vous êtes si nombreux à avoir choisi cette chanson comme ouverture lors de vos noces, que je suis même sûr de pouvoir revendiquer de nombreux petits enfants maintenant ». Après avoir fait languir le public, Nono chanta vers la fin du concert « Ilay masoandro » et « Divaorsa » en guise d’au revoir.

Andry Patrick Rakotondrazaka
24 Août 2015 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion