Dôme RTA – Un mélange explosif de chansons à texte et de rock

samoela

Au premier coup d’œil, on se serait cru dans l’un des clips de Samoela.

Le dôme RTA a plutôt pris des ambiances de feu camp avec l’odeur de grillade à l’extérieur et un public festif à l’intérieur. Malgré un temps un peu frisquet, le maître de cérémonie a, comme toujours, su comment mettre le feu à la scène et réchauffer son public. Ouvrant le soirée avec trois morceaux d’affilée, Samoela a réussi, dès les premières notes à faire décoller le public de son siège. Pour commencer, ces vieux tubes comme « Za marary » ou « Amoronao ». En entamant le prélude de « Sexy girl », il déclenche une véritable euphorie dans le public. Autant dire que les spectateurs n’attendaient que cette chanson là. On peut se permettre d’affirmer que ce tube est un peu comme l’hymne officiel du fan club de l’artiste.
Avec ses airs nonchalants, l’enfant terrible de Be mozika alterne admirablement anciennes et nouvelles compositions. Entre, « Vao matingy », « 0248 TN », « Kalakely » ou encore « Ho any amin’i Piso » toutes les générations, petits et grands ont été emportés par cette fougue que seul Samoela est capable de produire sur scène.
Chose assez inhabituelle mais très attendue de tous, le groupe Iraimbilanja est venu assurer une partie de ce concert. Les morceaux comme « Mosoara » ou encore « Bekotro » ont ramené le public à la belle époque du rock malgache. Cette affiche alliant rock et chanson à texte était un bel exemple initié par Be mozika, à rééditer prochainement.

H.R.
Lundi 28 Septembre 2015 source lexpressmada.com

You must be logged in to post a comment Login