Musique – Jao « Melo J » Andrianjohary, du scracth à la littérature

jao

Melo Jao Andrianjohary consolide son héritage musical à l’étranger. C’est ainsi qu’il a pris conscience de l’influence que la littérature malgache a apportée à notre culture.

Mélo J est un fervent mélomane depuis sa tendre enfance. Jao Andrianjohary est l’un de ces artistes dont le parcours atypique a également influencé une certaine génération. On l’a connu Dj, membre de l’illustre Rdj’s Team, une discipline musicale au sein de laquelle il s’est forgé un talent et une passion particulière pour l’arrangement en général. Ceci-dit, le fait de jouer proprement de la musique dans les règles de l’art, a toujours été l’une de ses plus grandes envies.
Les membres de sa famille étant tous de grands passionnés de musique, dont son père Manitra Andrianjohary, le premier à l’avoir plongé dans la musique. C’est durant ses études à l’étranger que le vrai déclic s’est produit, lorsqu’il a entrepris la filière « Art du spectacle mention scène » au sein de l’université Lumière Lyon II où il s’est immergé dans le monde du théâtre en général, et en particulier la mise en scène, la dramaturgie et par dessus tout la littérature. « C’est durant mes années d’études que j’ai redécouvert la littérature et la poésie malgache, entre autres E.D Andriamalala, Samuel Ratany et le mythique JJ Rabearivelo. Ces oeuvres littéraires ont été une vraie claque pour moi, car c’est à cet instant même que j’ai compris l’influence importante qu’elles ont sur notre culture en général », confie Jao Andrianjohary. Définitivement devenu un homme de lettres confirmé, Melo J comme on le connait, s’est depuis, plu à conjuguer sa passion pour la musique et la littérature à travers ses créations musicales. Il a déjà entre autres composé pour Fitia Andriamifidimanana ou encore le groupe 18.2. Désormais, Jao Andrianjohary s’active plus à faire redécouvrir ces poésies d’antan en y imposant ses mélodies. Il fait ainsi revivre les oeuvres de Ny Havana Ramanan­toanina « Alahelo iaraha manana » ou encore l’oeuvre littéraire « Raivo mpanota ». L’instrument de prédiléction de Melo J Andrianjohary est aujourd’hui le piano, l’outil principal avec lequel il crée ses mélodies actuelles. Il n’en oublie pas pour autant ses premières amours du monde du « Deejaying » dans toute sa splendeur et le hip hop qui reste intemporel pour lui.

Andry Patrick Rakotondrazaka

15 septembre 2015 source lexpressmada.com

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion